No 1

Bonalumi, Giovanni

naissance 5.4.1920 à Muralto, décès 8.1.2002 à Locarno, cath., d'Auressio (aujourd'hui commune d'Onsernone). Fils d'Emilio, employé de chemin de fer, et de Serafina Abbiati. ∞ Marie-Thérèse Klingele. Scolarité au Tessin et à Einsiedeln puis études de lettres à Fribourg. B. enseigne à l'école normale de Locarno de 1950 à 1973 et occupe la chaire de littérature italienne à l'université de Bâle de 1973 à 1990. Il a écrit des romans et des récits en partie autobiographiques (Gli ostaggi, 1954 et 41997, lui a valu le prix Veillon; Per Luisa, 1972 (traduit en français) et 21995; Il profilo dell'eremita, 1996), des poèmes (Album, 1991), des essais sur des écrivains et des sujets variés (on peut citer La giovane Adula, 1970; Il pane fatto in casa, 1988; Le nevi di una volta, 1993). De plus il a collaboré à deux anthologies Situazioni e testimonianze (1976, avec Vincenzo Snider) et Cento anni di poesia nella Svizzera italiana (1997, avec Renato Martinoni et Pier Vincenzo Mengaldo). Il a présidé la Société des écrivains suisses en 1971.


Bibliographie
Corriere della Sera, 10.2.1955
– O. Lurati, R. Martinoni, éd. Itinerari europei... per Giovanni Bonalumi, 1991 (avec répertoire des œuvres)
– R. Martinoni, «Ricordo di Giovanni Bonalumi», in Versants, 41, 2002
– «Per Giovanni», in Bloc Notes, no 46, 2002

Auteur(e): Antonio Stäuble / DW