11/08/2005 | communication | PDF | imprimer | 

Correvon

Comm. VD, distr. de Moudon dès 1803, située sur le plateau qui sépare les vallées de la Broye et de la Mentue. 1166 Correuont. 20 feux en 1684, 89 hab. en 1764, 117 en 1803, 156 en 1850, 137 en 1900, 86 en 1950, 71 en 1970, 110 en 2000. Au Moyen Age, C. dépendait de la terre de Saint-Martin puis, après le démembrement de celle-ci, de la seigneurie de Bioley-Magnoux. Devenu seigneurie de C. au XVIe s., possession d'un cadet de la famille de Goumoëns, elle passa par mariage, en 1690, à la famille de Loys de Marnand, qui la conserva jusqu'à la fin de l'Ancien Régime, hormis une part qui revint aux Seigneux. Sous le régime bernois, la seigneurie était intégrée au bailliage d'Yverdon: elle avait sa cour de justice et devait un cavalier d'hommage. Assemblée générale des communiers. C. fit partie du district d'Yverdon de 1798 à 1803. L'église Sainte-Marguerite, attestée en 1228, qui dépendait du prieuré Saint-Maire à Lausanne, fut paroissiale jusqu'à la Réforme. Les habitants suivirent ensuite le culte à Thierrens. L'ancienne chapelle, restaurée et agrandie en 1903, est devenue le chœur du nouvel édifice et C. est annexe de Thierrens. A l'écart des axes routiers, le village demeure essentiellement agricole; il ne compte plus d'école depuis 1945 ni de bureau de poste depuis 1974.


Auteur(e): Philippe Heubi