Lausanne, traité de

Ayant recouvré son duché en 1559 (traités de Cateau-Cambrésis), Emmanuel-Philibert de Savoie tenta de récupérer les terres que les cantons suisses avaient conquises en 1476 (Bex, Aigle) et 1536. Il renonça à une expédition armée et opta pour la voie diplomatique, ralliant les cantons catholiques à sa cause et s'appuyant sur les rois de France et d'Espagne. Des conférences se déroulèrent, à Neuchâtel (1560 et 1561), à Bâle (1563) et à Nyon (1564). Le 30 octobre 1564, après huit jours de délibérations et avec la médiation des cantons suisses, un traité fut signé à Lausanne entre Berne et le duc de Savoie, qui renonçait définitivement au Pays de Vaud contre la restitution du Pays de Gex, du Chablais, des bailliages de Ternier et de Gaillard, fixée au 1er mars 1565. Les deux parties échangèrent des documents relatifs aux régions concernées. Les Bernois refusèrent d'abord de rendre ces terres parce que les rois de France et d'Espagne contrarièrent leur souhait d'une approbation sans réserve du traité. De son côté, le duc de Savoie dut ordonner une nouvelle persécution des vaudois du Piémont pour obtenir l'assentiment du Saint-Siège. Le retrait bernois s'opéra seulement en août 1567. Les protestants des régions restituées acceptèrent mal cet accord, la clause relative à la tolérance religieuse n'étant pas respectée, malgré l'édit de 1569 autorisant le culte réformé. Au traité de Thonon (1569), le duc de Savoie récupéra les dernières terres occupées par les cantons suisses. Mais, comme le traité de Lausanne ne mentionnait pas l'évêché homonyme, le pape et l'empereur presseront, encore en 1582, les cantons catholiques d'appuyer la demande de l'évêque titulaire, qui réclamait la restitution de la seigneurie de Lausanne.


Bibliographie
– J. Cart, «Le traité de 1564 et la rétrocession au duc de Savoie du Chablais et du Pays de Gex», in RHV, 1900
– W. Oechsli, Le traité de Lausanne de 1564, 1906 (all. 1899)
– Ch. Gerber, «Die angebliche Garantie der Freiheiten der Waadt durch Frankreich im Lausanner Vertrag von 1564», in Schweizerische Monatshefte für Politik und Kultur, 1925, 659-674
– M.-J. de Savoie, Emmanuel Philibert, duc de Savoie, 1995, 279-285

Auteur(e): Fabienne Abetel-Béguelin