Commémoration de batailles

Les défunts morts au champ d'honneur sont l'objet de cérémonies religieuses annuelles, voire hebdomadaires, antérieures à la Réforme, auxquelles prennent part des représentants des autorités laïques et qui consistent en une messe de requiem, parfois accompagnée de processions (celles de Näfels et du Stoss en sont des exemples frappants), de distributions d'aumônes et d'un banquet. Ces commémorations attestées par les obituaires, locales et sacrées, préfigurent celles du XIXe s., nationales et assez fortement sécularisées (Fêtes commémoratives). La cérémonie rappelle le souvenir des morts tombés dans la bataille qu'elle évoque, mais aussi dans d'autres rencontres; elle a lieu le jour anniversaire et, dans la mesure où l'on y a élevé une chapelle ou un ossuaire, sur les lieux mêmes de l'événement. A Sempach, la chapelle a été construite et consacrée en 1387, soit dans l'année suivant la bataille, tandis que le Conseil de Lucerne instituait une commémoration. A Dornach, la chapelle-ossuaire est de 1512, longtemps après la bataille (1499). Ces chapelles étaient des mémoriaux; aussi l'ossuaire construit en 1477 pour les morts de la bataille de Morat (1476) fut-il détruit lors de l'invasion française de 1798. A Näfels, la procession, encore vivante aujourd'hui, ne remonte pas au lendemain de la bataille (1388), mais à la première moitié du XVe s. Le souvenir de Morgarten (1315) ne fut longtemps célébré que localement dans les cantons de Schwytz, Zoug et Uri (Altdorf); le tir commémoratif de Morgarten ne fut introduit qu'en 1912, la grande cérémonie de Sattel eut lieu pour la première fois en 1939. Les plus anciennes inscriptions dans les obituaires schwytzois concernent des morts de la guerre de Zurich (vers 1440). Dans la partie profane de la fête, on lit parfois un récit de la bataille dont la forme et le contenu rappellent le récit évangélique de Noël.


Bibliographie
– R. Henggeler, Das Schlachtenjahrzeit der Eidgenossen nach den innerschweizerischen Jahrzeitbüchern, 1940
– E. Hoffmann-Krayer, Feste und Bräuche des Schweizervolkes, révisé par P. Geiger, 1940 (réimpr. 1992)
– M. Schnitzer, Die Morgartenschlacht im werdenden schweizerischen Nationalbewusstsein, 1969
Atlas folk., commentaire, 1re partie, 867-898 et carte 127
– R. Thalmann, éd., L'année en Suisse, ses fêtes et ses coutumes, 1981
– R. Hugener «Umstrittenes Gedächtnis», in Die Habsburger zwischen Aare und Bodensee, éd. P. Niederhäuser, 2010, 223-238

Auteur(e): Georg Kreis / PM