Vullierens

Comm. VD, distr. de Morges, constituée du village de V. et du hameau de Gland. 1041-1050 Vuilerens. 50 feux en 1416, 332 hab. en 1764, 512 en 1850, 514 en 1900, 382 en 1950, 402 en 2000. Villa romaine (Collonges), tombes du haut Moyen Age (Flon, Oche Marion), vestiges d'une tour du XIVe s. avec fossés (Bois des Baffies). Au Moyen Age, V. faisait partie de la baronnie de Cossonay. Un moulin situé vraisemblablement au bord de la Senoge est cité en 1239. En 1308, Pierre de Duin obtint du seigneur de Cossonay le droit de bâtir une maison forte (sur les ruines de la villa). La seigneurie de V. passa ensuite aux Colombier, aux d'Allinges (1535) et aux Mestral (1665). Gabriel-Henri de Mestral fit bâtir un château à l'emplacement de l'ancien (1706-1712). Intégré au bailliage de Morges (1539-1798, régi par un gouverneur et dix conseillers), V. passa ensuite au district de Morges (dès 1798). Les Colombier obtinrent du pape Alexandre VI la transformation de l'église Saint-Martin (paroissiale en 1228) en collégiale (1501-1536); elle fut entièrement reconstruite en 1733. V. est resté une commune agricole. Le château est en mains privées; les jardins sont publics et abritent depuis 1955 l'une des plus grandes collections d'iris d'Europe.


Bibliographie
Eglise de Vullierens, 1983
– M. Grandjean, Les temples vaudois, 1988, 247-249

Auteur(e): François Béboux