• <b>Vufflens-le-Château</b><br>Vue du château et de ses environs depuis le sud. Aquarelle sur trait de plume réalisée vers 1676 par  Albrecht Kauw   sur la base d'un dessin de  Johannes Dünz (Musée d'Histoire de Berne). L'imposant château, construit vers 1420-1430 par Henri de Colombier, le plus proche conseiller d'Amédée VIII, futur pape Félix V, est entouré de vignes et de champs. Ce type de construction en briques, d'origine piémontaise, constitue un des apports principaux de la cour de Savoie à l'architecture civile et militaire du Pays de Vaud.

Vufflens-le-Château

Comm. VD, distr. de Morges, dominant la rive droite de la Morges. 1096 Volflens. 32 feux en 1416, 40 en 1453, 33 en 1558, 138 hab. en 1619, 145 en 1764, 247 en 1850, 242 en 1900, 219 en 1950, 631 en 2000. Franc-alleu jusque vers 1190, la terre de V. fut cédée par Guillaume Raymond de Vufflens à l'évêque de Lausanne, qui les lui remit en fief. En 1235, la seigneurie de V. et le château furent inféodés à Humbert de Cossonay. Au milieu du XIIIe s., la seigneurie passa à la famille de Duin, puis vers 1385 à celle de Colombier. Un premier château fort, mentionné en 1108, fut entièrement reconstruit en briques dans un style piémontais entre 1420 et 1430 par Henri de Colombier, conseiller et homme de confiance du duc Amédée VIII de Savoie. En 1435, la seigneurie de V. englobait Ballens, Bussy, Chigny, Lully, Vaux, Villars-sous-Yens et Yens, tout ou partie. Après la mort de Philibert de Colombier (1544), elle passa entre de nombreuses mains et fut acquise en 1641 par la famille de Senarclens. Le château, incendié en 1530 par les Bernois, revint par alliance aux Saussure. Partie du bailliage bernois de Morges (1539-1798), V. était régi par un gouverneur et par l'assemblée des bourgeois. L'église paroissiale Saint-Aubin fut brièvement rattachée à Morges à la Réforme (1536), puis V. fut à nouveau érigé en paroisse avec Chigny et Denens (1544). Halte sur la ligne ferroviaire Bière-Apples-Morges (1895). Jusque dans les années 1960, V. est demeuré un village agricole et viticole. Il a connu un important développement démographique suite à la création de deux zones résidentielles et fait partie depuis 2007 du projet d'agglomération Lausanne-Morges.

<b>Vufflens-le-Château</b><br>Vue du château et de ses environs depuis le sud. Aquarelle sur trait de plume réalisée vers 1676 par  Albrecht Kauw   sur la base d'un dessin de  Johannes Dünz (Musée d'Histoire de Berne).<BR/>L'imposant château, construit vers 1420-1430 par Henri de Colombier, le plus proche conseiller d'Amédée VIII, futur pape Félix V, est entouré de vignes et de champs. Ce type de construction en briques, d'origine piémontaise, constitue un des apports principaux de la cour de Savoie à l'architecture civile et militaire du Pays de Vaud.<BR/>
Vue du château et de ses environs depuis le sud. Aquarelle sur trait de plume réalisée vers 1676 par Albrecht Kauw sur la base d'un dessin de Johannes Dünz (Musée d'Histoire de Berne).
(...)


Bibliographie
– O. Dessemontet, «Un recensement à Vufflens-le-Château en 1619», in RHV, 1971, 51-62
– F. Forel-Baenziger et al., Le château de Vufflens, témoin de l'hist., 1997

Auteur(e): François Béboux