Alpenrosen

Les Alpenrosen sont un almanach qui parut d'abord, de 1811 à 1830, chez Burgdorfer à Berne, édité par Gottlieb Jakob Kuhn, Johann Rudolf Wyss et l'immigré allemand Ludwig Meisner; puis chez Christen à Aarau, édité entre autres par Abraham Emanuel Fröhlich, de 1831 à 1854 (mais avec des interruptions, dont une, en 1848 et 1849, fut comblée par les Neue Alpenrosen de Johann Jakob Reithard). Cheville ouvrière de l'entreprise jusqu'à sa mort, Wyss sut attirer des auteurs (Johann Conrad Appenzeller, Ulrich Hegner, David Hess, Johann Martin Usteri, Johann Gaudenz von Salis-Seewis) et des illustrateurs (Usteri, Gabriel Lory père, Sigmund Freudenberger, Ludwig Vogel, Martin Disteli) capables d'assurer à sa publication un rayonnement national. Fröhlich fit appel à August Follen, Karl Rudolf Hagenbach, Rudolf Meyer, Theodor Meyer-Merian, Friedrich Oser, Wilhelm Wackernagel ou encore Jeremias Gotthelf. Les contes, chansons, récits historiques, nouvelles villageoises, impressions de voyage en Suisse et descriptions folkloriques qu'elles contiennent font des Alpenrosen, créées pour concurrencer les almanachs allemands, un miroir de la littérature suisse de la Restauration.


Bibliographie
– A. Ludin, Der schweizerische Almanach "Alpenrosen" und seine Vorgänger (1780-1830), th. Zurich, 1902 (avec bibliogr.)
– J.J. Hilty, Der schweizerische Almanach "Alpenrosen" und seine Ersatzstücke (1831-1854), th. Zurich, 1912 (avec bibliogr.)
– J. Frey, Troubadour der Freiheit, 1994, 50-51

Auteur(e): Ruedi Graf / PM