Villars-sous-Yens

Comm. VD, distr. de Morges, dans le vallon du Boiron. 1177 Vilars, 1349 Villar subtus Yens. 216 hab. en 1764, 285 en 1798, 341 en 1850, 318 en 1900, 251 en 1950, 279 en 1990, 560 en 2000. Découverte d'un trésor monétaire en 1823 (une centaine de monnaies du IIIe s. apr. J.-C.). En 1177, la chapelle de V. dépendait de l'hospice du Grand-Saint-Bernard. Au XVe s., la chapelle Saint-Bernard était filiale de la paroisse de Denens, puis, dès la Réforme, fut annexe de Lussy-sur-Morges; elle fut restaurée et agrandie en 1796. Une confrérie du Saint-Esprit est mentionnée dès 1349. V. fit partie du bailliage de Morges après la conquête bernoise (1536-1798), puis fut rattaché au district du même nom. Première mention d'une délégation communale en 1356 et de deux syndics en 1527. Construction de la première maison de commune en 1804 et celle du collège en 1838 (nouveau bâtiment en 1956). Le moulin de V., au bord du Boiron, cité dès 1350, fonctionnait encore en 1975. La tuilerie (seconde moitié du XVIIIe s.), mécanisée en 1906, cessa sa production en 1969. En 1972, à l'instar des autres communes de la région, V. créa une zone de villas au nord du village.


Bibliographie
– F. Berthet, A. Humbert-Droz, Villars-sous-Yens, 1992

Auteur(e): François Béboux