Villars-Sainte-Croix

Comm. VD, distr. de l'Ouest lausannois. 1227 inter sanctam Crucem, 1543 Villaret. 112 hab. en 1764, 116 en 1798, 160 en 1850, 142 en 1900, 129 en 1950, 602 en 2000. L'occupation du territoire remonte à l'époque de La Tène. L'abbaye du Lac de Joux, le chapitre de Lausanne et la châtellenie de Cossonay y eurent des propriétés. Un hospice, mentionné pour la première fois en 1272, relevait en 1458 de la commanderie de La Chaux; hôpital et église tombaient en ruine en 1546. A l'époque bernoise (1536-1798), V. fit partie du bailliage de Lausanne et releva de la justice dite du chapitre; assemblée des communiers. Il fut rattaché au district de Morges (1798-2006). V. dépendit de la paroisse de Crissier (réformée en 1536) jusqu'en 1962, puis de celle de Bussigny-près-Lausanne; chapelle en 1975. Au début des années 1980, construction d'un complexe communal comprenant un collège et une salle polyvalente. La proximité de l'autoroute A1 (1964) favorisa la création d'une zone industrielle à l'écart du village (Croix-du-Péage) et d'un quartier de villas, mais V. a encore un peu d'agriculture et de viticulture (vigne déjà cultivée en 1230).


Auteur(e): François Béboux