09/02/2011 | communication | PDF | imprimer | 

Saint-Saphorin-sur-Morges

Ancienne comm. VD, distr. de Morges, ayant fusionné en 2011 avec les comm. de Colombier (VD), Monnaz et Echichens sous le nom d'Echichens, située sur un plateau entre la Venoge et la Morges. 1171 Sancti Simphoriani. 20 feux en 1416, 132 hab. en 1764, 216 en 1850, 206 en 1900, 186 en 1920, 222 en 1950, 381 en 2000. Vestiges d'habitat romain. En 1854, on découvrit au Mont-Chuet des tombes burgondes. Au XIIIe s., le chevalier de S. prêtait hommage lige aux seigneurs de Cossonay. De 1536 à 1798, S. appartint au bailliage de Morges; Conseil des VIII. Le château actuel fut construit vers 1725 par François-Louis de Pesmes. L'église paroissiale Saint-Symphorien dépendait de l'abbaye du Lac de Joux. Dès la Réforme, elle fut rattachée à la paroisse de Vullierens (jusqu'en 1724 et de 1845 à 1864), puis à Colombier (1724-1845 et depuis 1864). Le temple fut construit de 1731 à 1732 à l'emplacement de l'ancienne église. Le village a gardé sa vocation agricole, malgré sa situation favorable à proximité de Lausanne et Morges. En effet, la commune a voulu modérer son développement, en refusant notamment la construction de bâtiments locatifs en 1974.


Bibliographie
– M. Grandjean, Les temples vaudois, 1988, 222

Auteur(e): François Béboux