• <b>Enrico Zuccalli</b><br>Vue de la place de l'Odéon à Munich, avec l'église des théatins et la loggia des maréchaux. Photochrome anonyme, vers 1900 (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv). L'église, dont le chantier démarra en 1663 d'après le projet de l'architecte bolonais Agostino Barelli, directement inspiré de Sant'Andrea della Valle, l'église mère de l'ordre des théatins à Rome, n'en était encore qu'au stade du gros œuvre lorsque Zuccalli prit la direction des travaux en 1674. L'architecte grison a surtout laissé sa marque dans la conception de la coupole et des tours. Le décor intérieur fut achevé par son compatriote le stucateur Giovanni Antonio Viscardi, qui lui succéda à la tête du chantier en 1692.

No 1

Zuccalli, Enrico

naissance 1642 à Roveredo (GR), décès 8.3.1724 à Munich, cath., de Roveredo. Fils de Giovanni, stucateur, et de Caterina Barbieri. ∞ 1684 Maria Maddalena Carduff, de Marmorera. Cousin de Gaspare Giovanni ( -> 3). Formation d'architecte à Rome (vers 1660), probablement dans l'entourage du Bernin. Attesté en France en 1667, Z. arriva à Munich avec son beau-frère Gaspare ( -> 2) en 1669. Au service du prince-électeur de Bavière depuis 1672, il fut architecte (1673), architecte en chef (1677) et premier architecte (1679) de la cour. Il succéda à Agostino Barelli à la direction des travaux de l'église des théatins (1674-1692) et du château de Nymphenburg (1674-1676) à Munich. Parmi ses principales réalisations figurent aussi le château de Lustheim (1684-1688) et le nouveau château (1701-1704) dans le parc de Schleissheim, ainsi que l'agrandissement de celui de Nymphenburg (1701-1705, avec Giovanni Antonio Viscardi). Z. travailla en outre à Bruxelles, où il restaura en 1694 la résidence de Maximilien-Emmanuel, gouverneur des Pays-Bas espagnols, et à Liège, où, sur ordre de Joseph-Clément de Bavière, il transforma en 1695 le palais épiscopal. En 1706, lorsque Munich fut placé sous administration autrichienne, il perdit son emploi et fut remplacé par Viscardi. A partir de 1709, il restaura l'église et le couvent bénédictin d'Ettal. Après le retour du prince-électeur à Munich, il recouvra ses fonctions en 1715 et construisit le couvent et l'église des franciscains de Mittenheim Schleissheim (1717-1720). Avec Viscardi, Z. fut le représentant principal de l'architecture baroque en Bavière, qu'il renouvela en introduisant des éléments de style italien influencés notamment par le Bernin. Après sa mort, ses cousins de la Mesolcina intentèrent un long procès afin de prendre possession de ses biens dans la vallée.

<b>Enrico Zuccalli</b><br>Vue de la place de l'Odéon à Munich, avec l'église des théatins et la loggia des maréchaux. Photochrome anonyme, vers 1900 (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).<BR/>L'église, dont le chantier démarra en 1663 d'après le projet de l'architecte bolonais Agostino Barelli, directement inspiré de Sant'Andrea della Valle, l'église mère de l'ordre des théatins à Rome, n'en était encore qu'au stade du gros œuvre lorsque Zuccalli prit la direction des travaux en 1674. L'architecte grison a surtout laissé sa marque dans la conception de la coupole et des tours. Le décor intérieur fut achevé par son compatriote le stucateur Giovanni Antonio Viscardi, qui lui succéda à la tête du chantier en 1692.<BR/>
Vue de la place de l'Odéon à Munich, avec l'église des théatins et la loggia des maréchaux. Photochrome anonyme, vers 1900 (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).
(...)


Fonds d'archives
– Fondazione Archivio a Marca, Mesocco
Bibliographie
– M. Pfister, Baumeister aus Graubünden, Wegbereiter des Barock, 1993, 53-66
– M. Kühlenthal, éd., Graubündner Baumeister und Stukkateure, 1997, 111-163

Auteur(e): Cesare Santi / DW