Romanel-sur-Morges

Comm. VD, distr. de Morges, sur la rive droite de la Venoge, entre Morges et Cossonay. 967 villa Romanella. 108 hab. en 1764, 148 en 1850, 166 en 1900, 138 en 1950, 254 en 1980, 441 en 2000. En 967, R. appartenait aux chanoines de Saint-Jean de Besançon, puis en 1120 à l'archevêque de Besançon avant de passer aux seigneurs de Cossonay. En 1410, Henri de Colombier annexa R. à Vullierens, rattaché à Aclens. Sous le régime bernois (1536-1798), R. fit partie du bailliage de Morges (dès 1539) dans la châtellenie d'Aclens. L'assemblée des communiers est citée dès 1537. La seigneurie de R. fut rachetée par la ville de Morges en 1675. Le village a toujours relevé de la paroisse de Vullierens; l'église actuelle fut construite en 1937, en remplacement d'une ancienne chapelle. Remaniement parcellaire (1954). Autrefois agricole et viticole, R. connaît depuis la fin des années 1960 un développement résidentiel et industriel. La zone intercommunale du Moulin du Choc abrite notamment la firme Logitech SA (1981) et son siège européen (1993). En 2005, la commune comptait 153% de pendulaires entrants pour 79% sortants.


Bibliographie
– Ch. Bally et al., 700 Times, 1991

Auteur(e): François Béboux