No 1

Gabrieli, Gabriele de

naissance 18.12.1671 à Roveredo (GR),décès 21.3.1747 à Eichstätt (Bavière), cath., de Roveredo. Fils de Giovanni, maître maçon, et d'une sœur de l'architecte Gaspare Giovanni Zuccalli. ∞ 1) 1710 Giovanna Marta Tini, 2) 1716 Magdalena Pfaller. En 1689/1690, G. arriva à Vienne où il travailla d'abord pour le comte Andreas von Kaunitz, puis, comme collaborateur de Domenico Martinelli, pour le prince Johann Adam de Liechtenstein (dès 1694). Par la suite, il fut au service des margraves d'Ansbach, Georg Friedrich (1694-1703) et Wilhelm Friedrich (1706-1716). Directeur des constructions de ce dernier (1709), il rénova sa résidence et construisit le Prinzenschlösschen. En 1695, il séjourna à Rome. Directeur des constructions du prince-évêque d'Eichstätt (1714-1747), où il construisit une trentaine d'églises, châteaux, palais et monuments. Le prince-évêque lui passa de nombreuses commandes, parmi lesquelles la façade ouest de la cathédrale (1714), l'église Notre-Dame (1719-1721), l'Oberstjägermeisterei (grande vénerie, 1721-1722), les palais de la chancellerie (1726-1728), des chevaliers et du vicaire général (1733), le monument funéraire de l'évêque von Castell (1729-1730), la résidence d'été (1732-1735) et le siège de la prévôté (1737). A Eichstätt, G. travailla également pour d'autres commanditaires: il bâtit le couvent de Rebdorf (1715-1719) et les palais Arzat-Gebsattel (1715), Welden (1715-1717), Schönborn (1721), Ostein-Riedheim (1723-1724), Welten-Schellard et Beyschlag (1738). En 1733, il restaura sa propre maison dans la Marktgasse, aujourd'hui Gabrielistrasse. G. construisit en outre le siège de la prévôté et la chapelle Sainte-Marie dans la cathédrale d'Augsbourg, l'église de Hitzhofen (1722-1723), le château de Bertoldsheim (1718-1724), l'orangerie du château d'Oettingen (1725) et l'église paroissiale de Herrieden (1733-1736). Parmi les principaux collaborateurs de G. l'on trouve ses frères, Francesco et Giovanni Gaspare, et ses compatriotes Giovanni Rigaglia, Andrea et Domenico Reguzio, Giovanni Domenico Barbieri, qui exécutèrent un grand nombre de ses projets. Avec Enrico Zuccalli, auquel il était apparenté, et Giovanni Antonio Viscardi, tous deux originaires des Grisons, G. est considéré comme l'un des plus importants propagateurs du baroque dans l'Allemagne du Sud. A Roveredo sa maison natale existe toujours.


Bibliographie
– A.M. Zendralli, I magistri grigioni, 1958, 86-99
– M. Kühlenthal, éd., Graubündner Baumeister und Stukkateure, 1997, surtout 244-292

Auteur(e): Cesare Santi / DW