17/02/2010 | communication | PDF | imprimer | 

Préverenges

Comm. VD, distr. de Morges, située au bord du Léman, sur la route Lausanne-Genève. 1224 Preverenges. 14 feux en 1453, 121 hab. en 1764, 229 en 1850, 254 en 1900, 486 en 1950, 1837 en 1970, 4078 en 2000. Deux stations lacustres (P.-Ouest néolithique, P.-Est Bronze ancien). La seigneurie de P. dépendit entre autres des sires de Colombier (VD) et du chapitre de Lausanne. Elle fut vendue en 1701 à Berne et releva dès lors directement du bailli de Morges. Au Moyen Age, la paroisse de P. dépendait du prieuré de Saint-Sulpice. A la Réforme, P. fut rattachée à la paroisse de Lonay et, en 1956, à celle de Morges. Création d'une paroisse réformée en 1969 et d'une communauté catholique autonome en 1971. La transformation du temple date de 1791-1792 (style baroque). Une tuilerie mentionnée dès 1481 (propriété de Berne dès 1536) cessa son activité en 1914. La situation géographique favorable, entre Lausanne et Morges, et la proximité de l'autoroute sont à l'origine de l'explosion démographique de la fin du XXe s. P. a perdu son caractère rural et est devenue une importante commune résidentielle abritant quelques industries au lieudit Le Trési.


Bibliographie
– P. Isoz, J. Herman, Aperçu hist. de la commune de Préverenges, 1986
– «Chronique archéol.», in RHV, 1992, 229-234

Auteur(e): François Béboux