Lully (VD)

Comm. VD, distr. de Morges, à l'ouest de Morges, comprenant le village de L. et le hameau de Sécheron. 1018 Lulliacum. 89 hab. en 1803, 181 en 1850, 216 en 1900, 198 en 1950, 436 en 1980, 663 en 2000. Vestiges d'un établissement romain. L. fut donné à l'abbaye de Saint-Maurice par le roi Rodolphe de Bourgogne en 1018. Une grange, construite par l'abbé Rodolphe au milieu du XIIe s., gérait les revenus abbatiaux répartis dans la région. Cette terre resta en possession des religieux d'Agaune jusqu'en 1536, date de sa vente aux Bernois. Dépendant du bailliage de Morges jusqu'en 1798 (puis du district du même nom), rattaché à Vufflens-le-Château du XVIe s. à 1726, L. fut constitué en seigneurie par la famille Mayor (1746), avec une cour seigneuriale comprenant un châtelain et trois justiciers. L'église Saint-Martin, mentionnée en 1177, cessa d'être paroissiale avant 1285 et devint filiale de Lussy-sur-Morges; l'église actuelle date de 1960. Depuis 1940, un home accueille des enfants défavorisés. Village agricole et viticole jusque dans les années 1960, L. connaît depuis lors un développement résidentiel et une rapide croissance démographique.


Bibliographie
– D. Bally, Lully et son passé, 2006

Auteur(e): Germain Hausmann