26/03/2009 | communication | PDF | imprimer | 

Lonay

Comm. VD, distr. de Morges dès 1798, composée de L. et du hameau de Roman. 1152-1160 Lonna, 1177 Losnay. 50 feux en 1416, 40 en 1453 (L. et Denges), 276 hab. en 1764, 226 en 1798, 439 en 1850, 462 en 1900, 534 en 1950, 1000 en 1960, 1900 en 2000. Nécropoles romaine aux Combes (Ier-IIe s. apr. J.-C.) et du haut Moyen Age à Roman-Dessus, comprenant peut-être une tombe de La Tène. En 1220, l'église Saint-Germain (paroissiale en 1228) fut cédée par l'évêque au chapitre de Lausanne; chapelle Saint-Maurice à Roman dès le XIVe s. L'abbaye du Lac de Joux et la commanderie de La Chaux avaient aussi des biens à L. Avant 1342 (première mention de la communitas), L. fut absorbé par la châtellenie de Morges, qui appartenait au comte de Savoie. La commune, gérée par l'assemblée des communiers, fit partie du bailliage bernois de Morges de 1536 à 1798. Viticulture dès le XIIe s. et agriculture. Chemin de fer en 1855. Une tuilerie, construite en 1437, mécanisée dès 1880, fut l'une des plus importantes de Suisse romande jusqu'en 1913. Le remaniement parcellaire de 1940 favorisa l'explosion démographique des années 1950: construction de nombreuses villas à l'est et à l'ouest du village. Une zone industrielle se développe depuis les années 1970 le long de l'autoroute A1.


Bibliographie
– F.-O. Dubuis, Lonay: paroisse rurale du diocèse de Lausanne avant 1536, 1963
– J. Morel, «Les anciennes tuileries du canton de Vaud», in Chantiers, 13, 1982, no 12, 21-28

Auteur(e): François Béboux