Lavigny

Comm. VD, distr. de Morges depuis 1798, sur un coteau viticole dominant le Léman. 1145 Lauiniaco. 20 feux en 1416, 265 hab. en 1798, 328 en 1850, 287 en 1900, 438 en 1950, 490 en 1980, 701 en 2000. Vestiges romains, nécropoles du haut Moyen Age (une aux Pommeries et l'autre à la Vaudalle). La famille noble de L. est citée du XIIe au XVIIe s. L. fit partie de la seigneurie, puis du bailliage d'Aubonne (1701-1798). L'église Saint-Maurice releva au Moyen Age de la paroisse d'Etoy, puis de celles d'Aubonne (1537-1846) et de Saint-Livres avant de réintégrer la paroisse d'Aubonne en 1863. Confrérie du Saint-Esprit dès 1348. L'Institution de L., centre neurologique réputé, a été fondée en 1906 à l'est du village et son complexe hospitalier reconstruit en 1979. En 1974, L. se dota d'un Conseil communal (législatif). Nouvelle maison de commune (1985). L'agriculture, la viticulture, l'artisanat et l'hôpital offrent les principales activités économiques de L. Le village s'est transformé en commune résidentielle (plan de zones de 1979), dont une partie des habitants travaille, depuis les années 1980, à Lausanne ou à Morges. Le château de L. abrite la fondation Ledig-Rowohlt qui soutient les jeunes écrivains.


Bibliographie
– G. Andrey et al., Lavigny, 2004

Auteur(e): François Béboux