07/08/2014 | communication | PDF | imprimer

Ecublens (VD)

L'édition imprimée de cet article comporte des images. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. VD, distr. de Morges dès 1798, se compose de plusieurs hameaux: Le Motty (centre administratif et religieux), Renges (surtout agricole), Bassenges, Villars, Epenex et le domaine de Dorigny. 958/959 in villa Escublens, 964 Scubilingis. Banlieue ouest de Lausanne, sur d'importantes voies de communications: la route cantonale au sud et la nationale A1 au nord. 38 feux en 1416, 268 hab. en 1764, 413 en 1798, 613 en 1850, 777 en 1900, 1269 en 1950, 2240 en 1960, 6379 en 1970, 10 227 en 2000. Tombe de Hallstatt à Dorigny, trois tombes du Bronze en Valeyre, et plusieurs de La Tène à Bassenges et en Valeyre. Au nord de la commune, au lieudit Château-de-la-Motte, châtelard non daté, peut-être en rapport avec du matériel romain découvert aux alentours. Au Xe s., E. faisait partie du territoire de Renens. Sous le régime bernois, E. fit partie du bailliage de Lausanne; cour de châtellenie. En 1803, E. devint chef-lieu de cercle. En 1909, le Conseil général fut remplacé par un Conseil communal (législatif) et les partis firent leur apparition. La chapelle, rattachée au prieuré de Saint-Sulpice (1135), était paroissiale et dédiée à saint Pierre en 1228, à nouveau filiale de Saint-Sulpice en 1453. Après la Réforme, E. comprit l'annexe de Saint-Sulpice et le village de Chavannes, ce dernier jusqu'en 1966. A l'origine agricole et viticole, E. a subi une impressionnante explosion démographique dès les années 1960. En plus de la construction de nombreux logements, plusieurs grandes entreprises se sont installées dans la commune: Socsil SA (1959) et Socorex-Isba SA (1962), Nokia-Maillefer SA et Sapal SA (1964), un laboratoire, A.R.L. SA (1970), Thévenaz-Leduc SA et Sirec SA. (1972) et l'administration de Migros-Vaud (1979). L'université de Lausanne, dès 1970, avec la Bibliothèque cantonale et universitaire et l'EPF, dès 1977, se sont installées à Dorigny, autour du château construit vers 1770 par Etienne de Loys; elles occupent le cinquième du territoire communal.


Bibliographie
– P. Rossel et al., réd., "Ecublens raconte!", 1998

Auteur(e): François Béboux