• <b>Chavannes-près-Renens</b><br>Bâtiment des Archives cantonales vaudoises, construit par les architectes de l'Atelier Cube et inauguré le 1<SUP>er</SUP> octobre 1985. Au premier plan, sculpture d'André Raboud (Archives cantonales vaudoises).

Chavannes-près-Renens

Comm. VD, distr. de Morges dès 1798, dans la banlieue ouvrière de l'ouest lausannois. 1272 Chavanes, 63 hab. en 1764, 106 en 1798, 157 en 1850, 295 en 1900, 1010 en 1910, 1162 en 1950, 1583 en 1960, 2961 en 1970, 4908 en 1980, 6102 en 1990, 6023 en 2000 (près de la moitié d'étrangers, surtout Italiens et Espagnols). Vestiges du Bronze, de l'époque romaine, du haut Moyen Age. Plusieurs nobles (dont les Cojonex) et le chapitre cathédral de Lausanne possédaient des droits à C. Les habitants étaient rattachés à la bannière lausannoise du Pont (1368). C. fit partie de 1536 à 1798 du bailliage de Lausanne. Au XVIIIe s., la ville de Lausanne détenait tous les droits de juridiction. La communauté, citée dès 1693, ne fut officialisée qu'en 1770. Au spirituel, C. fut rattaché à Ecublens jusqu'à la création de la paroisse de C.-Epenex en 1966. Moulins mentionnés en 1272. Vers 1780, papeterie à la Blancherie. L'agriculture domina jusque vers 1900. L'expansion du quartier de la gare de Renens provoqua une explosion démographique et une importante implantation industrielle et artisanale entre 1902 et 1911; plusieurs bâtiments publics furent construits: école (1904), salle de spectacles (Casino), marché couvert (1910). Le Conseil communal (législatif) remplaça le Conseil général en 1911; les socialistes et les radicaux sont les partis dominants. Au XXe s., la Poterie moderne SA (1902-1971) et l'école suisse de céramique (1912-1969) exploitèrent l'argile locale. Entre les deux guerres, la culture maraîchère et l'arboriculture, dont les produits alimentaient les marchés de Lausanne, prirent un grand essor. Cette période vit aussi la création de la fabrique de chocolat Perrier (1925), des entreprises Alco SA (1932, brosses industrielles) et DEM Dufour Sàrl (1938, ameublement). Une seconde explosion démographique suivit la construction de l'autoroute Lausanne-Genève (1964) qui coupe la commune en deux. Elle s'accompagna de nouvelles constructions: collèges de la Concorde (1972) et intercommunal de la Planta (1977), complexe scolaire, culturel et sportif de la Plaine (1986). C. accueille aussi les deux bâtiments des facultés des sciences humaines de l'université de Lausanne (1977, 1987) et les Archives cantonales vaudoises (1985). Le sud de la commune conserve une zone de cultures florales et maraîchères.

<b>Chavannes-près-Renens</b><br>Bâtiment des Archives cantonales vaudoises, construit par les architectes de l'Atelier Cube et inauguré le 1<SUP>er</SUP> octobre 1985. Au premier plan, sculpture d'André Raboud (Archives cantonales vaudoises).<BR/>
Bâtiment des Archives cantonales vaudoises, construit par les architectes de l'Atelier Cube et inauguré le 1er octobre 1985. Au premier plan, sculpture d'André Raboud (Archives cantonales vaudoises).
(...)


Bibliographie
– P. Rouiller, Chavannes au fil du temps, 1989

Auteur(e): François Béboux