Buchillon

Comm. VD, distr. de Morges dès 1803, sur les rives du Léman, comprenant le village de B. et le domaine de Chanivaz dans le delta de l'Aubonne. 1228 Chanliva, 1339 Buschillion. 105 hab. en 1764, 111 en 1798, 176 en 1850, 203 en 1900, 235 en 1950, 604 en 2000. Poignard de bronze, fers de lances et station lacustre d'époque indéterminée. A Chanivaz, importante villa avec péristyle et cour intérieure. Au Moyen Age, la plus grande localité de l'actuelle commune était Chanivaz: encore paroisse en 1228 (mais plus en 1285), Chanivaz relevait des coseigneurs d'Aubonne et abritait un péage sur la rivière du même nom; la suppression de ce passage au XVe s. lui fit peu à peu perdre de l'importance. Sous le régime bernois, B. faisait partie du bailliage de Morges et relevait de la justice seigneuriale d'Allaman. Rattaché au district d'Aubonne sous la République helvétique. Depuis la Réforme, il dépendait de la paroisse d'Etoy (annexe de Saint-Prex). La commune peuplée jusqu'au XIXe s. de paysans, viticulteurs et pêcheurs, est devenue résidentielle, formée presque exclusivement de villas; nouveau bâtiment scolaire construit en 1976. Chanivaz est en zone de protection naturelle.


Auteur(e): Germain Hausmann