Tempêtes

La tempête est un phénomène météorologique caractérisé par des vents très rapides et souvent porteurs de précipitations. Outre des tempêtes de foehn et de grêle, la Suisse essuie avant tout des tempêtes d'hiver dévastatrices; celles d'été y engendrent nettement moins de dégâts. Une tempête d'hiver est toujours liée à une zone de basse pression au-dessus de l'Atlantique, engendrant sur son flanc sud une dépression secondaire qui traverse le nord de l'Europe en direction de l'est. Comme la Suisse se trouve le plus souvent sur la bordure méridionale des zones touchées, les violentes tempêtes d'hiver provoquant d'importants dégâts et faisant des victimes sont plutôt rares; elles surviennent tous les dix-huit ans environ, selon un calcul à long terme. Sur le Plateau, le vent peut souffler à 90 km/h, avec des pointes jusqu'à 180 km/h. Le nombre de jours de fort vent (7-9 sur l'échelle de Beaufort) a diminué depuis le début du XXe s. Grâce aux sources historiques, on a pu documenter vingt-huit tempêtes d'hiver importantes ayant frappé la Suisse depuis 1500. Six d'entre elles sont considérées comme des cas extrêmes (1645, 1739, 1879, 1967, Vivian en 1990, Lothar en 1999 ). Lothar causa quatorze décès et entraîna des dégâts s'élevant à environ 1,78 milliard de francs. Par l'ordre de grandeur des dommages occasionnés, les tempêtes de 1645 et de 1739 furent aussi désastreuses que celles de 1990 et de 1999; mais les dégâts provoqués par ces dernières purent être plus rapidement réparés, notamment grâce aux assurances. Les tempêtes d'hiver sont souvent à l'origine de quantités considérables de chablis (12,5 millions de m3 en 1999), ce qui entraîne d'une part un rajeunissement naturel des forêts, mais d'autre part une baisse du prix du bois et une augmentation des coûts de récolte.


Bibliographie
– H.-H. Schiesser et al., «Winter storms in Switzerland north of the Alps 1864/1865-1993/1994», in Theoretical and Applied Climatology, 58, 1997, 1-19
– Ch. Pfister, Wetternachhersage, 1999, surtout 246-255
Lothar: der Orkan 1999, 2001
– D. Krämer, «Die Winterstürme "Marcellus" und "Prisca" am 16. und 18. Januar 1739 und ihre Auswirkungen in der Zentralschweiz», in Gfr., 162, 2009, 143-176
– Ch. Pfister et al., «The meteorological framework and the cultural memory of three severe winter-storms in early eighteenth-century Europe», in Climatic Change, 101, 2010, 281-310

Auteur(e): Hans-Heinrich Schiesser / IF