Ersigen

Commune BE, district de Berthoud, arrondissement administratif d'Emmental, englobant le village-rue d'E., avec Oberdorf et Unterdorf le long de l'Ösch, le quartier de Rudswil et des fermes groupées ou isolées, ainsi que, depuis 2016, Niederösch et Oberösch. 1112 Ergisingen. 409 hab. en 1764, 1149 en 1850, 1283 en 1870, 1113 en 1900, 1194 en 1950, 1483 en 2000.

Région probablement peuplée dès le Néolithique, comme l'attestent quelques trouvailles isolées près de la station thermale de Rudswil et de la manufacture de céramique; tumulus hallstattien dans la forêt de l'Allmend; vestiges d'une villa romaine au lieudit Murrain. Un cimetière médiéval est attesté, remontant peut-être à la guerre des Gugler (1375); aucun indice de château fort. Les seigneurs d'E., ministériaux des Zähringen-Kibourg, mentionnés entre 1112 et 1418, bourgeois de Berthoud, étaient probablement, outre plusieurs couvents (notamment celui de Fraubrunnen), les principaux propriétaires fonciers d'E., mais leur possession passa en d'autres mains. En 1367, E. fut vendu par les seigneurs de Sumiswald à Peter von Thorberg, qui céda les biens, les forêts et la basse justice à la chartreuse de Thorberg (1397). Pour la haute justice, E. dépendait du bailliage de Wangen (jugement de 1473), pour la basse justice du bailli de Thorberg depuis 1528. En 1803, E. fut attribuée au bailliage (plus tard district) de Berthoud. La chapelle d'E., mentionnée dès 1481, relevait du couvent alsacien de Seltz et était desservie, en tant que filiale, par un vicaire de l'église de Kirchberg. Cette chapelle, dont il ne subsiste aucune trace, revint en 1481 à Berne, fut abandonnée en 1528, et E. continua à dépendre de la paroisse de Kirchberg après la Réforme. Les villages d'E. et de Rudswil, qui pratiquèrent l'assolement au Moyen Age, disposaient d'une pâture commune en limite avec Oberösch (1434, 1516) et Kirchberg (division en 1465), ainsi que d'un droit d'affouage limité dans la forêt seigneuriale. La commune participa à l'entretien du pont sur l'Emme (1640) et de la route Berne-Zurich, reconstruite dans la seconde moitié du XVIIIe s. E. se libéra des tâches liées à la protection contre les crues (1876 et 1883). La commune a misé très tôt sur l'industrie laitière, créant une fromagerie en 1824. En 1836, E. acheta à l'Etat les forêts situées sur son territoire (privatisées en 1849) et anciennement propriétés de Thorberg. Assèchement des marais en 1868; remaniement parcellaire avec Oberösch et Niederösch (1941-1948); endiguement des rivières et canalisation réalisés en 1984. E. est à l'écart des voies ferrées mais proche de l'autoroute Berne-Zurich (raccordement de Rüdtligen-Alchenflüh en 1965). Cette proximité favorisa la construction de nouveaux quartiers et le développement d'un trafic pendulaire (essentiellement en direction de Berne et de Soleure). Alors que dans la première moitié du XXe s. la station thermale de Rudswil était renommée, ce sont aujourd'hui une manufacture de céramique et une fabrique de charrues qui offrent des postes de travail. La structure économique reste néanmoins dominée par l'agriculture et la petite industrie.


Bibliographie
Heimatbuch des Amtes Burgdorf und der Kirchgemeinde Utzenstorf und Bätterkinden, 2 vol., 1930-1938
– F. Dick et al., Ersigen, üses Dorf, 1988
– A. Moser, Bauinventar der Gemeinde Ersigen, 1991

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / FP