19/05/2003 | communication | PDF | imprimer

Forel (Lavaux)

Comm. VD, distr. de Lavaux dès 1798, s'étendant sur le versant nord du mont de Gourze, comprenant de nombreux hameaux regroupés en quatre sections, dont celle des Cornes-de-Cerf où se trouvent le centre administratif, l'église et les écoles. 1274 Fores, 1300 Forel. 815 hab. en 1798, 1029 en 1850, 1053 en 1900, 948 en 1950, 1704 en 2000. Une route, peut-être romaine, a été mise au jour en 1826 à F. Les ruines d'un château fort médiéval sont encore visibles dans la forêt du Petit-Jorat. Au XIIe s., les cisterciens de Hautcrêt commencent à défricher et à coloniser les lieux, que se disputent l'évêque de Lausanne et les Savoie jusqu'à leur rachat en 1300 par Guillaume de Champvent au comte Louis Ier. Les habitants firent partie de la paroisse et de la grande commune de Villette, intégrée à Lavaux au XIVe s. et au bailliage de Lausanne après la conquête bernoise de 1536. Les Monts de Villette devinrent une commune autonome en 1826 sous le nom de F. L'église, construite en 1869, relève toujours de la paroisse de Savigny, malgré un décret de 1837 qui prévoyait d'y créer une suffragance. La ferme de Chaufferossaz appartint au major Davel. Autrefois commune agricole et viticole, F. est devenue une commune résidentielle avec une petite zone industrielle.


Bibliographie
– C. Cantini, L'hist. de Forel en Lavaux des origines à la fin du dix-neuvième siècle, 1985
Forel (Lavaux), 2001

Auteur(e): Louis-Daniel Perret