No 1

De Sanctis, Francesco

naissance 28.3.1817 à Morra Irpina (auj. Morra De Sanctis, Campanie), décès 29.12.1883 à Naples, cath., Italien. Fils d'Alessandro, avocat et propriétaire terrien, et de Maria Agnese Manzi. ∞ Maria Testa, de la famille des barons Arenaprimo. Après avoir enseigné au collège militaire de la Nunziatella à Naples, D. se réfugia à Turin pour des raisons politiques (1853). Il fut le premier titulaire de la chaire de littérature italienne à l'Ecole polytechnique de Zurich (1856-1859). Dans sa leçon inaugurale, intitulée A' miei giovani (contenue dans les Saggi critici), il prononça la phrase "Avant d'être des ingénieurs, vous êtes des hommes", qui illustre bien l'esprit dans lequel on introduisit les humanités à l'Ecole; cette phrase est aujourd'hui gravée en italien sur un bas-relief du bâtiment principal ainsi que sur la chaîne d'or du recteur. Ses essais les plus importants ont été inspirés à D. par ses années d'enseignement à Zurich. Il rentra à Naples en 1860, se consacra à la réorganisation de l'université locale et participa activement à la vie politique du nouveau royaume d'Italie. Il fut plusieurs fois député, trois fois ministre de l'instruction publique et professeur de littérature comparée à l'université de Naples (1871-1877). Précurseur de la critique littéraire italienne moderne, il unit son intérêt pour les valeurs émotionnelles et esthétiques de la poésie à l'engagement civique: son histoire de la littérature italienne, publiée en 1870, année où l'Italie trouva finalement en Rome sa capitale naturelle, n'est pas un manuel systématique, mais l'histoire d'une culture et d'une civilisation, la synthèse de la vie intellectuelle du pays.


Bibliographie
Dizionario critico della letteratura italiana, 1973, (21986)
Per Francesco De Sanctis, nel centenario della morte, 1985
– M. Paladini Musitelli, Il punto su De Sanctis, 1988
– F. Soldini, Negli Svizzeri, 1991, 73-86
DBI, 39, 284-297

Auteur(e): Antonio Stäuble / LT