29/12/2009 | communication | PDF | imprimer | 
No 1

Mazzini, Giuseppe

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 22.6.1805 à Gênes,décès 10.3.1872 à Pise. Fils de Giacomo, médecin et professeur à l'université, et de Maria Drago. Etudes de droit à Gênes, doctorat en 1827. Après son arrestation comme membre de la société secrète des Carbonari, M. s'exila en 1831 déjà; il passa la plus grande partie de sa vie à l'étranger où il fut l'une des figures de proue du Risorgimento. C'est ainsi qu'il séjourna une dizaine d'années au total en Suisse, notamment à Granges (SO) en 1835-1836 et au Tessin dès 1848; avant cette date, M. avait déjà fortement influencé les dirigeants libéraux-radicaux tessinois, notamment Carlo Battaglini, Stefano Franscini et Giacomo Luvini-Perseghini. En 1854, il séjourna deux mois à Küsnacht (ZH): c'est là qu'il écrivit en septembre une lettre ouverte au Conseil fédéral contre le traitement infligé aux réfugiés politiques qui suscita une polémique avec James Fazy. Avec les entreprises révolutionnaires qu'il organisa à partir de la Suisse (citons la désastreuse campagne de Savoie en février 1834, les expéditions d'Italie du Nord, comme celle menée fin octobre 1848 dans le val d'Intelvi, et surtout la tentative révolutionnaire de février 1853 à Milan, noyée dans le sang par le feld-maréchal autrichien Radetzky), il fut à l'origine de problèmes diplomatiques entre la Confédération et les puissances conservatrices. Ce fut le cas notamment après la campagne de Savoie lorsque M. fut protégé par le canton de Soleure et la commune de Granges, après 1848 lorsque le blocus autrichien eut des conséquences économiques catastrophiques pour le canton du Tessin ou encore au printemps 1869 lorsque, à la suite d'une conspiration républicaine à Milan, le nouveau royaume d'Italie manifesta une certaine irritation sur le plan diplomatique et que M. fut définitivement expulsé de Lugano. Il exerça une forte influence sur les révolutionnaires en Europe et en Suisse en créant, sur le modèle du mouvement Jeune Italie (1831), des associations comme la Jeune Europe (1834) et la Jeune Suisse (1835). Il édita également les journaux La Jeune Suisse, imprimé à Bienne en 1835-1836, et L'Italia del popolo, publié à Lausanne par Stanislao Bonamici entre 1849 et 1851. Si M. appréciait l'ordre républicain et libéral de la Suisse (en décembre 1847, il salua à Londres la victoire des libéraux-radicaux sur le Sonderbund), il désapprouvait aussi bien le fédéralisme que la neutralité.


Oeuvres
Scritti editi ed inediti, 1906-1943
Bibliographie
– A. Cattani, Die Schweiz im politischen Denken Mazzinis, 1951
– L. Monnier, «Mazzini et la Suisse», in Mazzini e il Mazzinianesimo, 1974, 85-107
– G. Martinola, Gli esuli italiani nel Ticino, 2 vol., 1980-1994
– C. Moos, «Cattaneo contro Mazzini 1850-1851», in Il Risorgimento, 1993, n° 1, 97-115
– G. Bettone, Mazzini e la Svizzera, 1995 (avec liste des articles publiés en Suisse)
DBI, en préparation

Auteur(e): Carlo Moos / MBA