Romanel-sur-Lausanne

Comm. VD, distr. de Lausanne. Village-rue sur la route d'Echallens jusqu'en 1960, aujourd'hui partie de l'agglomération lausannoise. 1184 Romanes. 218 hab. en 1803, 302 en 1850, 305 en 1900, 323 en 1950, 1173 en 1970, 3068 en 2000. Tombes en dalles du haut Moyen Age à La Tattaz et au Ferrage. Avant la Réforme, R. dépendait du chapitre de Lausanne. En 1764 encore, R. ressortait de la justice dite du chapitre, passée après 1536 aux mains des Lausannois. Les habitants possédaient le droit de glandage dans la forêt de Vernand. Paroisse de saint Laurent à Lausanne, chapelle dès avant 1375. Annexe de la paroisse de Cheseaux depuis 1849. En 1803, R. devint le chef-lieu du cercle de R. Céréaliculture et maraîchage. Une source d'eau alcaline (la Providence) a été exploitée industriellement de 1900 à 1978. Ouverture du chemin de fer Lausanne-Echallens-Bercher (LEB) en 1874. Commune agricole jusqu'en 1960, R. connut ensuite une explosion démographique et industrielle. Le premier Conseil communal (législatif) a été élu en 1969. Attirées par la proximité de Lausanne et par des terrains bon marché, industries (cycles, machines, chimie, électronique), entreprises (garages, carrosseries, menuiseries) et grandes surfaces s'implantèrent à R., pour la plupart entre 1970 et 1980.


Bibliographie
– L. Bridel, dir., Romanel 1980, 1981

Auteur(e): Mary Vacharidis