• <b>Crissier</b><br>L'église et la cure en 1830, aquatinte aquarellée de  Samuel Weibel (Musée historique de Lausanne).

Crissier

Comm. VD, distr. de Lausanne dès 1803, dans l'ouest lausannois. 1199 Crissiaco, 1228 Crissie. 34 feux en 1416, 26 en 1550, 261 hab. en 1764, 511 en 1850, 875 en 1900, 1192 en 1910, 2068 en 1950, 6577 en 2000. Le lieudit Châtelard dominant la Sorge a été occupé entre 3000 et 1800 av. J.-C. C. était situé sur la voie romaine venant du Grand-Saint-Bernard. Villa au pied de la colline de Montassé; fondations romaines au Timonet. Au haut Moyen Age, C. formait une prébende du chapitre de Lausanne. La justice était exercée par un mayor et un métral, fonctions parfois remplies par la même personne. Vers 1418, la mayorie passa à la famille valaisanne de Monthey, puis par alliance à Jean Daux. Après la conjuration d'Isbrand Daux, la mayorie fut acquise par Isbrand de Crousaz en 1595 et transformée en seigneurie. Elle passa aux Martines puis, en 1732, fut acquise par Lausanne mais Berne exerça son droit de retrait féodal et la justice releva du bailli. En 1764, la commune était gérée par l'assemblée des communiers, mais C. avait eu autrefois un Conseil. C. fut rattaché au district de Morges sous l'Helvétique. Paroisse mentionnée dès 1228; l'église Saint-Saturnin fut reconstruite après la Réforme en 1595 et restaurée en 1907. Le château date de la fin du XVIIe s. Deux moulins sur la Mèbre. Le chemin de fer traversa la commune dès le milieu du XIXe s. (gare à Renens), mais les industries ne s'implantèrent qu'au XXe s.: filtres à cigarettes et papiers (Baumgartner, 1912), briqueterie (1958), circuits imprimés (Bentronic, 1961), machines d'entretien de voies ferrées (Matisa, 1962), instruments de mesure (Ruegger, 1967). Centres commerciaux (Migros et autres commerces, 1972; Coop-Léman Centre, 2001). Au nord l'autoroute A1 complète l'équipement des voies de communication. Le centre de C. garde sa vocation résidentielle et le nord reste agricole. Le développement démographique a amené la création d'un Conseil communal (législatif) en 1906.

<b>Crissier</b><br>L'église et la cure en 1830, aquatinte aquarellée de  Samuel Weibel (Musée historique de Lausanne).<BR/>
L'église et la cure en 1830, aquatinte aquarellée de Samuel Weibel (Musée historique de Lausanne).
(...)


Bibliographie
– C. Rapin, «Villas romaines des environs de Lausanne», in Etudes de lettres, no 1, 1982, 29-47
– P. Delacrétaz, Crissier au temps jadis, 1989

Auteur(e): Michel Depoisier