10/05/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Belmont-sur-Lausanne

Comm. VD, distr. de Lausanne dès 1798. Village sur un promontoire surplombant le Léman, sur le versant est du vallon de la Paudèze; hameau disparu des Chaffaises (moulin et scie) et hameau de Rochettaz, dominé par le viaduc ferroviaire de la ligne Lausanne-Berne, construit de 1858 à 1862. 1228 Belmunt et apud bellum Montem. 130 hab. en 1709, 181 en 1764, 455 en 1850, 514 en 1860, 491 en 1900, 347 en 1941, 405 en 1950, 1415 en 1980, 2358 en 2000. Au XIIIe s., B. dépendait du chapitre de Lausanne, qui y percevait des revenus conjointement avec le couvent de bénédictins de Lutry. Confrérie du Saint-Esprit attestée dès 1419. Sous le régime bernois, le village, rattaché au bailliage de Lausanne, était régi par un gouverneur assisté de l'assemblée des communiers; Berne et la ville de Lausanne s'étaient partagé les dîmes, les cens et la juridiction. Paroissiale dès 1228 au moins, l'église Saint-Martin fut dès la Réforme annexe tantôt de Pully, tantôt de Lutry; B. redevint paroisse en 1911. Temple restauré en 1595 et 1681. L'agriculture et la viticulture dominaient, sur un terrain sujet à de multiples éboulements. Le bassin charbonnier du vallon de la Paudèze (Charbon) attira les entreprises industrielles: Gottlieb Wagner exploita la houille et un four à chaux (1771-1796). Le gouvernement radical accorda (1851-1892) une quarantaine de concessions, ruinées au XXe s. par le charbon étranger. L'exploitation du lignite reprit de 1914 à 1918 et de 1939 à 1945. Depuis 1960, la poussée démographique lausannoise, combinée au site panoramique de B., a fait du village une commune résidentielle (villas); on comptait 14 agriculteurs en 1950, 4 en 1994. Fondation pour l'art de Hans et Joram Deutsch (1964). Centre communal (1989).


Bibliographie
– R. Pictet, «Cadastration et fiscalité aux XVIIe  et XVIIIe s.», in RHV, 1981, 9-47
– M. Grandjean, Les temples vaudois, 1988, 90
– Ch. De Bernardis, L'évolution du paysage de Belmont-sur-Lausanne, mém. lic. Lausanne, 1991

Auteur(e): Robert Pictet