Villars-Burquin

Ancienne commune VD, district du Jura-Nord vaudois, ayant fusionné en 2011 avec Fontanezier, Romairon et Vaugondry pour former la commune de Tévenon. Elle s'étendait du village à l'estivage de la Pidouze, anciennement Tévenon, propriété, au XVIIIe s., du naturaliste Elie Bertrand. 1403 Villar, 1601 Villars burquin. Ce nom fut peu usité jusqu'au début du XXe s., au profit de l'appellation Chez le Roy, du nom d'une famille bourgeoise du lieu. 183 hab. en 1798, 267 en 1850, 302 en 1900, 184 en 1950, 138 en 1970, 504 en 2000. Au Moyen Age et sous le régime bernois, V. fit partie de la métralie de Fiez; en 1764, il avait une assemblée des communiers et déléguait deux membres au Conseil général de la métralie. Il fut séparé de Fiez en 1844 pour constituer une commune. Il fit partie du bailliage (1476-1798), puis district (1798-2006) de Grandson. Au spirituel, V. releva de Fiez (abolition de la messe en 1531), devint suffragance en 1897 (église inaugurée en 1895), paroisse en 1917 (intégrée dans la paroisse de l'Arnon dès 1990). Le bâtiment de l'école (1854) abrite aussi l'administration communale. Situé sur des pentes dégagées et faciles d'accès, V. a vu la construction de nombreuses résidences individuelles et développe un artisanat et des services liés à l'élevage.


Auteur(e): Philippe Heubi