• <b>Ferdinand Lecomte</b><br>Portrait en uniforme de colonel fédéral, vers 1867, dans l'atelier du photographe lausannois  Frédéric Gorgerat (Bibliothèque cantonale et universitaire Lausanne, Collection iconographique vaudoise).

No 2

Lecomte, Ferdinand

naissance 18.8.1826 à Lausanne, décès 21.11.1899 à Lausanne, prot., de Saint-Saphorin (Lavaux). Fils de Frédéric, orfèvre piémontais naturalisé en 1819, et de Marianne Delisle. ∞ 1) Françoise Hostache, fille de François Charles Alexandre, pasteur libriste, 2) Anne Sophie Panchaud, fille de Jean-François-Edouard, divorcée Blanc. Gymnase à Lausanne, études de droit (inachevées) à Lausanne et Munich. Préparateur de physique au gymnase, rédacteur dès 1850 au Nouvelliste vaudois, directeur de la Bibliothèque cantonale (1860-1875), chancelier de l'Etat de Vaud de 1875 à sa mort. Sous-préfet et membre de la régie de Lausanne en 1857. Désigné en 1881 par le parti radical pour un siège au Conseil d'Etat, il refusa d'être candidat.

<b>Ferdinand Lecomte</b><br>Portrait en uniforme de colonel fédéral, vers 1867, dans l'atelier du photographe lausannois  Frédéric Gorgerat (Bibliothèque cantonale et universitaire Lausanne, Collection iconographique vaudoise).<BR/>
Portrait en uniforme de colonel fédéral, vers 1867, dans l'atelier du photographe lausannois Frédéric Gorgerat (Bibliothèque cantonale et universitaire Lausanne, Collection iconographique vaudoise).
(...)

Fondateur (1856) et rédacteur en chef (1856-1895) de la Revue militaire suisse. Sergent lors du Sonderbund (1847), major en 1860 et colonel fédéral en 1867, L. devint chef d'état-major de la division frontière 2 en 1870, en prit le commandement en 1875 et l'exerça jusqu'en 1891. En 1848, il organisa une légion romande pour secourir les Lombards révoltés. En 1856, il fut choisi comme officier dans un corps anglo-suisse en formation à Smyrne, en 1859, détaché comme observateur du Conseil fédéral à l'état-major piémontais. Engagé volontaire durant la guerre de Sécession, L. participa en 1862 à la campagne du Potomac sous les ordres du général nordiste George McClellan, avec le grade de major. En 1865, il entra à Richmond avec les troupes noires du général Edward Ord, puis assista à Washington aux obsèques de Lincoln. Correspondant de Jules Michelet et d'Edgar Quinet, disciple du général Jomini, L. écrivit de nombreux ouvrages dont une Relation historique et critique de la campagne d'Italie en 1859 (1860), une Guerre de la Sécession (1866-1867) et une Relation historique et critique de la guerre franco-allemande en 1870-71 (1872-1874).


Bibliographie
Ecrivains militaires vaudois, 1975, 89-93
L'Etat-major, 3, 104-105

Auteur(e): Guy Le Comte