Mauborget

Comm. VD, distr. du Jura-Nord vaudois, entre le Chasseron et le Mont Aubert, sur la route de Grandson à Môtiers (NE). Village le plus élevé du Jura vaudois (1170 m). 1403 Malborget. 94 hab. en 1803, 126 en 1850, 92 en 1900, 68 en 1950, 41 en 1980, 85 en 2000. Au Moyen Age, M. fit partie de la seigneurie de Grandson, puis fut incorporé au bailliage (1484-1798), enfin au district de Grandson (1798-2006). La commune fut constituée en 1730, lors du démembrement de Fiez. Au spirituel, M. était rattaché à la paroisse de Fiez, puis dès 1897 à la suffragance de Villars-Burquin (érigée en paroisse en 1917). Chapelle bâtie en 1964. Au tournant du XXe s., la commune connut un essor touristique estival avec la construction d'un hôtel et de plusieurs pensions. Vers la fin du XXe s., elle a commencé à s'orienter davantage vers le tourisme hivernal (pistes de ski de fond, résidences secondaires). La réalisation d'un réseau de chemins asphaltés et l'exploitation soutenue des forêts (350 ha) permettent à une agriculture de montagne de se maintenir (cinq exploitations en 2000).


Bibliographie
– V.-H. Bourgeois, Au pied du Jura, 1906 (31982)

Auteur(e): Philippe Heubi