Aefligen

Comm. BE, distr. de Berthoud. Village sur l'Emme, avec les quartiers de Schachen, Ischlag et Neuhof. 1261 Efflingen. 191 hab. en 1764, 483 en 1850, 490 en 1900, 739 en 1950, 1014 en 2000. Le proche couvent de Fraubrunnen succède au cours du XIIIe s. aux anciens seigneurs fonciers les plus importants (les Kibourg, les Aarwangen, Saint-Urbain), et possède déjà le domaine principal en 1297. A. relevait de la basse juridiction de Bätterkinden et de la seigneurie de Landshut (bailliage bernois dès 1510/1514); il faisait partie de la paroisse de Kirchberg. Céréaliculture; assolement triennal. Dès le XIVe s., des disputes opposèrent A. aux villages voisins et au couvent à propos des droits de pâture. Ce n'est qu'en 1847 qu'A. obtint à l'occasion d'un partage sa propre forêt (au Rüdtligerwald) et en 1856, sa part de marais. Premier pont sur l'Emme en 1838, station du chemin de fer Berthoud-Soleure (EBT) dès 1875. Malgré sa draperie (1886-1920), sa fonderie (1945) et sa fabrique d'appareils (1954), A. a gardé au XXe s. un aspect rural et artisanal mais, tout en développant ses secteurs secondaire et tertiaire (41 et 47% des emplois en 1990), est devenu une commune résidentielle (72% de la population active travaillent à l'extérieur en 1990).


Sources imprimées
SDS BE, II/9
Bibliographie
Chronik der Gemeinde Aefligen, 1987
Herzlich willkommen in Aefligen, 1987

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / WW