13/01/2015 | communication | PDF | imprimer

Wengi

Comm. BE, distr. de Büren, arrondissement administratif du Seeland, dans la vallée supérieure du Limpach, englobant le village de W., ainsi que les hameaux de Scheunenberg, Waltwil et Janzenhaus. 1261-1263 Wengw, 1303 Wengi. 323 hab. en 1764, 744 en 1850, 588 en 1900, 563 en 1950, 466 en 1980, 552 en 2000. Vestiges du Néolithique (marais de W.), trouvailles isolées de l'époque romaine (Äbeni), forteresse en bois de Guldige Hubel utilisée du haut Moyen Age au Moyen Age classique (Übererlenacher). W., village paroissial soumis à l'assolement au Moyen Age, ainsi que les hameaux de Scheunenberg et Waltwil faisaient partie (comme le village voisin de Grossaffoltern) du domaine patrimonial des Kibourg. Ils furent ensuite vendus à divers seigneurs. La basse juridiction de W., partie du landgraviat de Bourgogne (aux mains de Berne dès 1406), releva de la famille d'Erlach, des Gysenstein (1416), des Lindnach, puis de Berne (1501), qui l'attribua au bailliage de Büren. L'église Notre-Dame (premier édifice des VIIIe IXe s., remplacé au XIIIe s.) était au Moyen Age le siège du décanat de W. (1275 in decanatu Wengen). Incendiée en 1521, elle fut reconstruite (église à nef unique) et dédiée à saint Maurice. Les droits de collation, détenus par la famille d'Erlach, passèrent à Berne en 1572. La tourbe des marais de W. fut exploitée comme combustible dès le XVIIIe s. et pour la dernière fois durant la Deuxième Guerre mondiale. Lors des améliorations foncières de la vallée du Limpach dans la région de W. (1944-1951, correction du cours d'eau, drainage, remaniement parcellaire, construction de chemins), la réalisation du canal fut compliquée par l'épaisse couche de tourbe. Au début du XXIe s., W. avait encore un caractère rural et artisanal en dépit d'une majorité d'actifs travaillant à l'extérieur, surtout dans l'agglomération de Berne (reliée par un service de bus postaux). En 1963, la centralisation de l'administration et de l'organisation politique entraîna la suppression des communautés villageoises de W., Scheunenberg et Waltwil ainsi que des communes scolaires d'Ottiswil-Scheunenberg et W.-Waltwil. Le marais de W. est une réserve naturelle protégée sur le plan cantonal depuis 1961.


Bibliographie
– H. Stähli, Die Melioration des Limpachtales 1939-1951, 1953
– U. Boos, Bauinventar der Gemeinde Wengi bei Büren, 2001

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / DVU