15/01/2015 | communication | PDF | imprimer

Goumoens-la-Ville

Comm. VD, distr. d'Echallens dès 1798, Gros-de-Vaud. 1228 Guimuens li Vila. 40 feux en 1416, 64 communiers en 1764, 336 hab. en 1803, 443 en 1850, 449 en 1900, 392 en 1920, 384 en 1950, 611 en 2000. G. fit partie de la seigneurie de Goumoens, démembrée au XIIIes., et forma ensuite une seigneurie distincte. Les nobles de G. étaient vassaux de l'évêque de Lausanne pour une partie de leurs biens. Le chapitre de Lausanne possédait aussi quelques biens à G. Deux châteaux: Châtel-Dessus, de la seigneurie de Goumoens-le-Jux, aujourd'hui occupé par une auberge, et Châtel-Dessous, au seigneur de G., devenu centre médico-social. G. fit partie du bailliage commun d'Orbe et Echallens de 1476 à 1798. La communauté, administrée par l'assemblée générale, connut de nombreux conflits avec son seigneur à la fin du XVIIIe s. Cour de justice fonctionnant comme cour des fiefs. Au XIIes., la paroisse comprenait Villars-le-Terroir, Echallens, Oulens-sous-Echallens et Penthéréaz qui en furent détachés à la fin de ce même siècle. L'église Saint-Théodule releva de l'abbaye de Montbenoît (diocèse de Besançon) du milieu du XIIes. à 1476, puis de l'abbaye du Lac de Joux jusqu'en 1536. Les habitants n'adhérèrent à la Réforme qu'en 1575, à la suite du "plus". La paroisse protestante comprit Goumoens-le-Jux et l'annexe de Penthéréaz. En 1888, G. fut l'une des premières communes vaudoises à se doter d'une école de type secondaire (primaire supérieure). Village agricole (céréaliculture, betteraves sucrières, colza et élevage). Remaniement parcellaire de 1962 à 1979.


Bibliographie
– A. Veillon, Les origines des classes primaires supérieures vaudoises, 1978
– G. Vaney et al., Le district d'Echallens, 1985

Auteur(e): Marianne Stubenvoll