09/11/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Etagnières

Comm. VD, distr. d'Echallens depuis 1798, dans le Gros-de-Vaud. 1202 Etanneres. 35 feux, dont 11 catholiques, en 1764, 259 hab. en 1798, 298 en 1850, 257 en 1900, 226 en 1920, 245 en 1950, 800 en 2000. Forges de l'époque gallo-romaine, probablement liées à la villa du Buy (comm. Morrens), cimetière à incinération romain et vestiges du cimetière d'une léproserie à la Maladaire. Fief de la seigneurie d'Echallens appartenant aux Montfaucon, comtes de Montbéliard, E. est tenu en 1403 par Jean de Compey. Il fait partie, de 1475 à 1798, du bailliage commun d'Orbe-Echallens; Berne et Fribourg achètent à Jean, comte de Gruyère, ses droits sur le village en 1518. Sous l'Ancien Régime, E. est administré par l'assemblée des communiers. Dès le XIVe s. au moins, le village forme une annexe de la paroisse d'Assens. Une chapelle dédiée à saint Laurent est attestée en 1404. E. n'adhère pas à la Réforme et forme après 1640 une communauté mixte dont l'église sert aux deux confessions; retable baroque dans le chœur (1654). Le village et l'église brûlent en 1668-1669. Station sur la ligne de chemin de fer Lausanne-Echallens-Bercher, sur le tronçon ouvert en 1874. A la suite de l'opposition de la population locale, le peuple vaudois refuse en 1966 une participation de l'Etat à la construction d'une piste en dur à E., qui devait remplacer l'aéroport de la Blécherette (Lausanne) et le projet fut abandonné. Autrefois agricole (grandes cultures), E. est devenue une commune résidentielle.


Bibliographie
– M. Grandjean, Les temples vaudois, 1988, 308
– D. Décosterd, Région du Gros-de-Vaud: programme de développement, 3 vol., 1990
– «Chron. archéol.», in RHV, 2000, 121-122

Auteur(e): Marianne Stubenvoll