Bretigny-sur-Morrens

Comm. VD, distr. d'Echallens dès 1798. 1224 Britignie. 125 hab. en 1764, 177 en 1798, 200 en 1850, 212 en 1900, 196 en 1950, 175 en 1960 563 en 2000. Au Moyen Age, les nobles de Bottens avaient un fief à B. qu'ils tenaient des seigneurs de Cossonay. A la fin du XVe s., ce fief appartenait aux nobles de Russin. Sous le régime bernois, le village fit partie du bailliage de Lausanne; il dépendait de la juridiction de cette ville (il envoyait un membre à la "justice de Montheron") et était géré par l'assemblée des communiers. Maison de commune (avec école, four, fromagerie) construite en 1806. B. a toujours relevé de la paroisse de Morrens; maison pour le service divin avec cloche vers 1733. B., dont la population a fortement crû dès les années 1960, est devenu une commune résidentielle de l'agglomération lausannoise et a pu augmenter le nombre d'emplois (secteurs secondaire et tertiaire). Remaniement parcellaire en 1957.


Auteur(e): Marianne Stubenvoll