Bottens

Comm. VD, distr. d'Echallens, dans le Gros-de-Vaud. 1142 Botens. 33 feux en 1416, 19 en 1453, 41 en 1764 (dont 33 catholiques), 464 en 1850, 529 hab. en 1870, 422 en 1900, 400 en 1950, 424 en 1970, 917 en 2000. Au XIIe s. B. formait un fief de l'évêque de Lausanne, inféodé aux nobles de B. Girard de Montfaucon en acquit la plus grande partie dans les années 1342-1354 et intégra la châtellenie de B. à sa seigneurie d'Echallens. Après 1475 et la destruction du château, B. fut rattaché au bailliage commun d'Orbe et Echallens jusqu'en 1798; le village était administré par l'assemblée des communiers. En 1555, les nobles de Russin, successeurs des B., vendirent leurs biens à François Panchaud. Au XVIIe s., la seigneurie fut achetée par les Polier de Lausanne. Paroisse dès le XIIe s., B. relevait de l'abbaye de Montheron. B. n'adhéra pas totalement à la Réforme et devint paroisse mixte (paroisse catholique et annexe de la paroisse protestante de Poliez-le-Grand) où l'église servit aux deux confessions. Attesté au XIIe s., dédié à saint Claude en 1599, puis à saint Etienne en 1665, le sanctuaire, fortement restauré en 1711, est réservé aux protestants depuis 1904. L'église catholique fut construite en 1843 par Henri Perregaux. Communauté de l'Eglise libre de 1847 à 1965. Agriculture dominante jusqu'après la Deuxième Guerre mondiale; remaniement parcellaire partiel dans les années 1930-1935. Tuilerie au XVIIIe s. La commune, en raison de sa proximité avec Lausanne, accueillit plusieurs entreprises dans les années 1975-1985, mais compte aussi une forte proportion de navetteurs.


Fonds d'archives
– M. Fontannaz, Bottens, ancienne église mixte, ms., 1982, arch. MAH VD, ACV
Bibliographie
– L. Bridel, Bottens 1975, 1976
– D. Décosterd, Région du Gros-de-Vaud: programme de développement, 3 vol., 1990

Auteur(e): Marianne Stubenvoll