Assens

Commune VD, district du Gros-de-Vaud, comprenant Malapalud depuis 2009. Sur la route Lausanne-Echallens. 1228 Ascens. 64 feux en 1417, 48 en 1453, 45 en 1764; 276 hab. en 1798, 356 en 1850, 401 en 1900, 401 en 1950, 335 en 1970, 770 en 2000. Tumulus de La Tène au lieudit Bois des Allemands, nécropole du haut Moyen Age détruite en 1881. Plusieurs seigneurs détinrent des fiefs à A. au Moyen Age; sous l'Ancien Régime, le fief d'A. appartint à Berne et Fribourg. A. fit partie du bailliage commun d'Orbe-Echallens de 1476 à 1798, puis du district d'Echallens jusqu'en 2006. Le village était régi au XVIIIe s. par un conseil composé de six catholiques et six protestants. Paroisse (1228), de la collation de l'abbaye d'Abondance (dès 1453 au moins). La Réforme s'installa difficilement et le premier pasteur ne fut établi qu'en 1585; la commune se refusant à opter en 1619 par le "plus" pour l'une ou l'autre religion, la paroisse resta mixte et l'église servit aux deux communautés jusqu'à la construction d'un nouveau sanctuaire catholique en 1845; à la fin de l'Ancien Régime, les quelques catholiques de Lausanne suivaient la messe à A. L'église Saint-Germain (actuel temple), de la fin du XIIe/début du XIIIe s., agrandie en 1453-1454, contient des peintures murales du XVe s. et un retable baroque polychrome dédié à la Vierge, de la seconde moitié du XVIIe s. Station de la ligne de chemin de fer Lausanne-Echallens-Bercher (1874). Village encore largement agricole jusque dans les années 1970, A. devient une localité résidentielle de Lausanne.


Bibliographie
Le retable d'Assens, 1985
– D. Décosterd, Région du Gros-de-Vaud: programme de développement, 3 vol., 1990
– J.-P. Gottrau, Les paroisses d'Assens et de Siviriez durant le dernier tiers du XIXe s., mém. lic. Fribourg, 1992

Auteur(e): Marianne Stubenvoll