Vufflens-la-Ville

Comm. VD, distr. du Gros-de-Vaud, entre Lausanne et Cossonay, comprenant le village de V. et les hameaux de La Palaz et de Marteley. 1011 villa Vuolflinges, ancien nom all. Wolflingen. 22 feux en 1416, 288 hab. en 1764, 315 en 1850, 324 en 1900, 331 en 1950, 999 en 2000. Tumulus de l'âge du Bronze, habitat de La Tène, vestiges de plusieurs établissements romains, nécropole du haut Moyen Age. En 1011, le prieuré de Romainmôtier reçut de Rodolphe III de Bourgogne neuf manses situées à V., où fut fondé, avant 1096, un prieuré (supprimé dans la seconde moitié du XIIIe s.) pour administrer les biens de Romainmôtier dans la région. Les fiefs de la famille de V. (XIIe-XIIIe s.), vassale des Cossonay, passèrent aux Chabiez, aux Rosset (1580) et aux Mestral (XVIIe s.-1798). V. fit partie du bailliage de Lausanne (1536-1798), puis du district de Cossonay (1798-2006). L'église paroissiale Saint-Etienne remonte au XIe s.; la chapelle priorale dédiée aux saints Pierre, Paul et Pancrace est attestée en 1239 (auj. disparue). Annexe de Penthaz à la Réforme, V. fut érigé en paroisse en 1711. Le moulin de La Palaz est cité dès le XIe s.; il s'y ajouta une scie et un battoir au XIXe s., remplacés par la filature Clément (1895-1920). La commune, agricole jusque vers 1960, a connu un important développement démographique de par sa proximité avec Lausanne et a vu la création de deux petites zones industrielles.


Bibliographie
HS, III/2, 605-607
– F. Mariéthoz et al., Enquête autour d'un tumulus de l'âge du Bronze, 2005

Auteur(e): François Béboux