Senarclens

Comm. VD, distr. de Morges, comprenant le hameau de Soveillame. 1011 Senerclens. 11 feux en 1476, 20 en 1550, 16 en 1603, 157 hab. en 1764, 184 en 1850, 198 en 1900, 183 en 1950, 349 en 2000. Vestiges d'établissements gallo-romains En Verniaz, à Soveillame et En Condémines (avec nécropole), cimetière du haut Moyen Age en Châtonnaires, motte castrale avec fossé. Un chevalier de S. est mentionné en 1164. La localité était alors un fief relevant de la seigneurie de Cossonay. En 1584, Georges-François de Charrière fit transformer entièrement la maison forte dont il ne subsiste qu'une tour. Le village fut érigé en seigneurie en 1597 et administré par une assemblée des communiers. Il fit partie du bailliage bernois de Morges (1539-1798), puis du district de Cossonay (1798-2006). Paroisse, sous le vocable de saint Nicolas, en 1222 et en 1228, S. ne l'était déjà plus en 1285 et dépendit dès lors de la paroisse de Cossonay; l'ancienne église a disparu. Incendie en 1678. Salle communale en 1982. La construction de villas dès les années 1970 a fait croître la population (70% de pendulaires en 2000).


Bibliographie
– L. de Charrière, Les fiefs nobles de la baronnie de Cossonay, 1858, 206-289

Auteur(e): François Béboux