Abbondio [Abondio]

Famille noble d'Ascona. Mentionnée dès le XVe s., elle avait son château et ses possessions à Moscia, hameau d'Ascona. La branche établie à Locarno, dès la première moitié du XVIIe s., compte de nombreux ecclésiastiques (plusieurs chanoines de la collégiale de Locarno, des curés d'Ascona et même, au XVe s. un évêque de Riga, Giovanni) et quelques sculpteurs. Antonio dit "l'Ascona", actif vers le milieu du XVIe s., travailla surtout à Milan, où il fit quelques cariatides pour Notre-Dame près Saint-Celse et des atlantes pour la maison du sculpteur et orfèvre Leone Leoni. Son fils, Antonio le Jeune (1538-1591), vécut à Vienne et à Prague, à la cour de Maximilien II. Il peignit des médaillons en cire pour la famille impériale et pour des nobles de la cour; son fils Alessandro suivit ses traces et travailla à Vienne, à Prague et en Bavière. A Fiorenzo (1882-1980), frère de Valerio ( -> 1), on doit de nombreux monuments funéraires. Il n'est pas sûr qu'Andrea de Abundiis, de Meride, qui construisit le nouveau chœur et le clocher de l'église San Sisinio, à Mendrisio, en 1692, descende de la branche restée à Ascona.


Bibliographie
– J.R. Rahn, I monumenti artistici del Medio Evo nel Cantone Ticino, 1894 (réimpr. 1976)
– M. Guidi, Dizionario degli artisti ticinesi, 1932
DBI, 1, 58

Auteur(e): Alessandra Maffioli / PS