Pompaples

Comm. VD, distr. de Morges, située au pied du Jura. 1049 Pons Papuli. 14 feux en 1550, 180 hab. en 1764, 152 en 1798, 309 en 1850, 349 en 1900, 550 en 1950, 761 en 2000. Fief des Grandson au Moyen Age, des Gingins à partir de 1542, P. fit partie de la baronnie de La Sarraz jusqu'au démembrement de 1626. Dès lors, la seigneurie de P., séparée de la terre d'Orny en 1645, devint l'apanage d'une branche cadette de la maison de Gingins; elle constitua ainsi une petite rente foncière pour les officiers au service étranger auxquels elle échut de 1697 à 1798. P. fit partie du bailliage de Romainmôtier (1536-1798), puis du district de Cossonay (1798-2006). Municipalité de cinq membres et Conseil général. P. releva jusqu'à la Réforme de la paroisse d'Orny, puis de celle de La Sarraz. La construction, en 1542, d'un nouveau moulin Bornu, avec forge et martinet, fit de P. le "milieu du monde": elle entraîna en effet la dérivation des eaux du Nozon, puis, en 1551, leur séparation officielle dans les directions opposées de La Sarraz et d'Orny, pour rejoindre le Rhône et le Rhin. La tenaille et le marteau des armoiries communales renvoient à l'importance historique de l'artisanat du fer en marge de l'agriculture conventionnelle. L'hôpital de Saint-Loup était en 2006 le plus gros employeur de l'ancien district de Cossonay.


Bibliographie
– G. Duplain, Le gouverneur du milieu du monde, 1976

Auteur(e): Patrick-R. Monbaron