Mont-la-Ville

Comm. VD, distr. de Morges, comprise en zone de montagne (LIM), versant sud-est du Jura, sur la route du Mollendruz, se composant du village de M., du hameau de Chaume et de fermes isolées. 1140 in Monte Villa. 96 feux en 1416 (M. et Cuarnens), 254 hab. en 1764, 309 en 1798, 447 en 1900, 351 en 1950 et 328 en 2000. Plusieurs blocs erratiques, dont pierre à cupules. L'abri Freymond, vaste abri-sous-roche occupé temporairement de la fin du Paléolithique au Mésolithique (10 000-5500 av. J.-C.), de manière permanente au Néolithique (5000-4800), sporadiquement de l'âge du Bronze au XVIIIe s. apr. J.-C. Au Moyen Age, M. fit partie de la terre des Clées, sous le régime bernois (1536-1798) de la châtellenie des Clées dans le bailliage d'Yverdon, mais la commune était enclavée dans le bailliage de Romainmôtier. Elle appartint ensuite au district de Cossonay (1798-2006). Assemblée des communiers. La chapelle Saint-Michel, filiale de Cuarnens, resta annexe de cette paroisse à la Réforme (mais eut son propre consistoire), devint paroisse en 1838, fut supprimée en 1845 et rétablie en 1857; l'église actuelle date de 1825. Ecole construite en 1851. Remaniement parcellaire en 1959. L'agriculture est toujours prédominante (cinq alpages). Les difficultés d'approvisionnement en eau (réservoir construit en 1962) empêchent le développement des constructions. L'impôt communal n'est perçu que depuis 1983; auparavant la commune vivait de l'exploitation de ses forêts. Centre sportif nordique au Mollendruz ouvert dans les années 1970.


Bibliographie
– P. Crotti, G. Pignat, «La séquence chronologique de l'abri Freymond près du Col du Mollendruz (Jura vaudois)», in ArS, 9, 1986, 138-148

Auteur(e): François Béboux