22/08/2005 | communication | PDF | imprimer

Daillens

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. VD, distr. de Cossonay dès 1798. 1109 Dallens. 30 feux en 1453, 347 hab. en 1764, 322 en 1798, 405 en 1850, 428 en 1900, 415 en 1950, 338 en 1970, 598 en 2000. Importante nécropole du haut Moyen Age aux lieudits A la Condémine et Sus le puit. Le territoire de D. était partagé au Moyen Age entre plusieurs seigneurs laïques et ecclésiastiques, comme le chapitre de Lausanne, les barons de Cossonay ou les nobles de D. Le village fut réuni en une seule seigneurie en 1766 seulement. Sous le régime bernois, D. forma avec Bettens une châtellenie dépendant du bailliage de Morges, enclavée dans celui de Morges. L'assemblée des communiers administrait le village. Paroisse attestée dès 1228 (église dédiée à la Vierge) et dont releva l'annexe de Bettens jusqu'en 1837, puis celle de Penthalaz. Remaniement parcellaire en 1983. A la jonction des lignes ferroviaires Lausanne-Neuchâtel (1860) et Lausanne-Cossonay-Vallorbe (1870), D. hébergea de 1971 à 1997 les entrepôts de la régie fédérale des alcools. Sur le même site, La Poste a ouvert en 1999 l'un de ses trois centres de tri informatisé des paquets.


Bibliographie
– J. Schmid-Golay, Ce bon vieux temps: Daillens au XIXe s., 1984
– D. Décosterd, Région de Cossonay: programme de développement, 3 vol., 1990-1991

Auteur(e): Marianne Stubenvoll