No 12

Andermatt, Joseph Leonz

naissance 5.5.1740 à Baar, décès 2.11.1817 à Baar, cath., de Baar et Lucerne. Fils de Joseph Leonz ( -> 11). Célibataire. Après avoir probablement fréquenté le gymnase, A. entra au service de France vers 1758 et prit part à la guerre de Sept Ans. Passé au service d'Espagne de 1763 à 1768, capitaine d'une compagnie au service de France dès 1769, il séjournait de temps à autre dans sa propriété de Baar. En 1790, à Nancy, il réprima un soulèvement dans lequel son régiment était aussi impliqué, ce qui lui valut le titre de chevalier de l'ordre de Saint-Louis. Il revint en septembre 1792 à Zoug (où il lèvera des troupes) et entra au service de Sardaigne comme lieutenant-colonel en 1793. Il prit part à la première guerre de coalition en Italie, devint colonel et commandant d'un bataillon en 1796. Refusant de combattre avec la France contre l'Autriche, il fut emprisonné en 1797. De retour à Zoug au printemps 1798, il organisa la milice et la mena contre les troupes françaises. Battu à Hägglingen, il se rallia à la Révolution et s'appuya sur les Français pour se faire rembourser l'amende que son père avait dû payer en 1764, lors du second conflit entre les Durs et les Doux (Harten- und Lindenhandel). Général de brigade de la Légion helvétique dans le Piémont en 1799, il prit part à la deuxième guerre de coalition et fut fait prisonnier par les Autrichiens. Libéré en 1800, il devint colonel brigadier de la République helvétique. En été 1801, il fut commissaire du gouvernement dans les Grisons. Chef militaire des fédéralistes lors du coup d'Etat d'octobre 1801, il fut nommé général. Sénateur du canton de Zoug jusqu'en 1803, il devint à la fin de 1801 adjoint (exerçant une fonction de conseil) au Département de la guerre. Il ne tarda pas à s'éloigner des fédéralistes, soutint le putsch unitaire en avril 1802 et dirigea les troupes gouvernementales contre les réactionnaires. Il représenta son canton à la Consulta, à Paris, en 1802-1803. Puis ce général aux talents multiples, mais opportuniste, se retira sur ses terres à Baar.


Bibliographie
– C. Müller, «General Joseph Leonz Andermatt», in Zuger Neujahrsblatt, 1899
– R. Morosoli, «General Joseph Leonz Andermatt von Baar», in Heimatbuch Baar 1995/96, 1997, 15-41

Auteur(e): Renato Morosoli / UG