No 11

Affry, Louis-Auguste-Augustin d'

naissance 28.8.1713 à Versailles, décès 10.6.1793 à Saint-Barthélemy (VD), cath., de Fribourg. Fils de François ( -> 4). ∞ Marie-Elisabeth d'Alt, fille de Prothais, colonel au service de Sardaigne. Comte. Cadet aux Gardes suisses en 1725, d'A. fut brigadier (1744), maréchal de camp (1748), lieutenant-général (1758), colonel des Gardes suisses (1767). Ministre plénipotentiaire de Louis XV (1755), puis son ambassadeur ordinaire (1759-1762) auprès des Etats généraux de Hollande. Administrateur général des Suisses et Grisons (1771-1792), il était à Versailles l'ambassadeur informel du Corps helvétique. A la Révolution, la nécessité de gérer les multiples facettes de l'alliance franco-suisse explique plus que toute cause idéologique ses positions attentistes et controversées. Sa santé défaillante lui permit de s'abstenir de prendre part tant au 14 juillet 1789 qu'au 10 août 1792. Commandant de la division militaire de Paris et de l'Ile-de-France en 1791 après la fuite de Louis XVI, il prêta serment de fidélité à l'Assemblée nationale le 21 juin. Refusant de compromettre les troupes capitulées dans la contre-révolution, il s'efforça de maintenir la présence militaire suisse en France tout en la neutralisant. Arrêté le 10 août 1792, il fut libéré le 2 septembre et reprit provisoirement une partie de ses fonctions afin d'assurer le licenciement des troupes suisses, avant de quitter définitivement Paris, le 20 octobre 1792. Grand-croix de Saint-Louis (1779), il fut le seul Suisse chevalier du Saint-Esprit (1784). Membre honoraire des académies royales d'architecture, de peinture et de sculpture; membre de la loge maçonnique Société Olympique en 1786.


Fonds d'archives
– Fonds, AEF; Musée gruérien et Bibl. publique, Bulle
Bibliographie
– H. de Diesbach, «Le Lieutenant-Général Louis-Auguste d'Affry aux Journées du 10 août et du 2 septembre 1792», in Ann. frib., 12, 1924, 198-208
– A.-J. Czouz-Tornare, «Le service de France vu à travers l'étonnante destinée de Louis-Auguste-Augustin d'Affry», in Fribourg sur les chemins de l'Europe, éd. Cl. Fedrigo et al., 2000, 77-87

Auteur(e): Alain-Jacques Czouz-Tornare