Oleyres

Ancienne commune VD, district de la Broye-Vully, partie de la commune d'Avenches depuis 2011. Village-rue situé sur la colline qui domine la plaine de la Broye au sud-est d'Avenches. 1101-1150 de Holeriis, 1151-1200 de Oleres. 180 hab. en 1764, 338 en 1850, 283 en 1900, 219 en 1950, 174 en 1970, 223 en 2000. En 1272, Borcard d'O., bourgeois de Fribourg, vend toutes ses possessions d'O. au couvent d'Hauterive, qui revend ces terres à la famille d'Avenches en 1310. Fribourg les réclame en 1537, après la conquête bernoise, comme étant du ressort de son bailliage de Montagny. Mais un arbitrage décide que O., tout comme Avenches, sera du ressort de Berne (bailliage d'Avenches jusqu'en 1798). Sous le régime bernois, O. fut cour de châtellenie et cour des fiefs; le village était régi par un Conseil des XII. Il fut ensuite rattaché au district d'Avenches (1798-2006). Au Moyen Age, O. fit partie de la paroisse de Domdidier (chapelle Saint-Georges). Le village devint annexe d'Avenches à la Réforme; le temple fut construit en 1734-1735 (restauré en 1916 et 1949). En 2005, le secteur primaire offrait encore 41% des emplois et le secondaire 46%. Le laminoir, créé en 1879, a été remplacé par une fabrique d'emballages métalliques en 1935 (auj. Lecoultre Emballages SA). La fabrique, à cheval sur la frontière cantonale avec siège social à Misery, a été reprise en 1984 par le groupe français Massily.


Bibliographie
– E. Nicollier, Oleyres, village vaudois, 1977

Auteur(e): Christine Lauener