17/11/2004 | communication | PDF | imprimer

Faoug

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. VD, distr. d'Avenches, sur la rive sud du lac de Morat, à la frontière avec Berne. 1228 Fol, all. Pfauen. 24 feux en 1550, 203 hab. en 1764, 235 en 1798, 425 en 1850, 440 en 1900, 458 en 1950, 391 en 1980, 559 en 2000. Plusieurs palafittes du Néolithique, site d'habitat terrestre hallstattien au lieudit en Chaney, villa et petit cimetière romains. Au Moyen Age, les habitants de F. dépendaient de l'évêque de Lausanne auquel ils devaient la chevauchée et la garde d'une tour dans les murailles d'Avenches. Sous le régime bernois (1536-1798), F. fit partie du bailliage d'Avenches; au XVIIIe s., un conseil de douze membres gérait le village, qui fut rattaché au canton de Sarine et Broye sous l'Helvétique. Une première école fut construite en 1635. La paroisse, mentionnée en 1228 (église Notre-Dame), réformée en 1536, comprit l'annexe de Donatyre de 1846 à 1849; la cure (1575) fut restaurée en 1765 et 1986. Agriculture, viticulture (introduite en 1646, remplacée au XVIIIe s. par des prairies artificielles et de l'horticulture). Commerce du vin (avec entrepôt franc créé au début du XIXe s.), des grains et des chevaux. Industrie, petite mécanique et artisanat, briqueterie et fabrique de tuyaux en 1920. Station sur la ligne ferroviaire de la Broye dès 1876. Chantier naval et port de petite batellerie en 1990, tourisme au bord du lac. L'ouverture de l'autoroute A1 dans les annés 1990 a amené des immigrants germanophones (env. un tiers de la population en 2000).


Bibliographie
– R. Pictet, «L'ancienne structure agraire de Faoug au XVIIe s.», in RHV, 1986, 51-62
– «Chron. archéol.», in RHV, 1987, 124-125; 1990, 111-113; 1991, 141-146; 1992, 195-196
– A.-M. Rychner-Faraggi, «Faoug VD - Derrière-le-Chaney», in ASSPA, 82, 1999, 65-78

Auteur(e): Robert Pictet