No 1

Spichiger, Auguste

naissance 1842 à Langenthal, décès 29.6.1919 à Lyon, d'Untersteckholz (auj. comm. Langenthal). Fils de Joseph et de Suzanne Hermann. Ouvrier guillocheur, cofondateur de l'atelier coopératif des ouvriers graveurs et guillocheurs du Locle (1869). Membre de la section du Locle de l'Association internationale des travailleurs (dès 1869), délégué à tous les congrès de la Fédération romande, puis de la Fédération jurassienne (1871-1880). Bakouniniste, S. fut l'un des principaux animateurs de celle-ci aux côtés de James Guillaume et Adhémar Schwitzguébel. Boycotté par les patrons horlogers, S. partit pour la France vers 1880, revint en Suisse, puis émigra aux Etats-Unis 1887. De retour à La Chaux-de-Fonds en 1893, resté fidèle au socialisme libertaire, il essaya en vain, au début du XXe s., de contrebalancer l'influence de Charles Naine et d'Ernest Paul Graber sur le PS neuchâtelois. Il fut l'un des rares vétérans de la Fédération jurassienne à jouer un rôle dans le mouvement syndicaliste révolutionnaire en Suisse romande de 1906 à 1914.


Bibliographie
– J. Guillaume, L'Internationale: doc. et souvenirs, 4 vol., 1905-1910 (réimpr. 1980-1985)
– J. Freymond, dir., La Première Internationale, 4 vol., 1962-1971

Auteur(e): François Kohler