• <b>Theo Pinkus</b><br>Le couple Theo et Amalie Pinkus-De Sassi avec leur fils Marco. Photographie de   Kurt Abraham,   1941 (Zentralbibliothek Zürich, Studienbibliothek zur Geschichte der Arbeiterbewegung). Dans les années 1940, il était peu courant qu'hommes et femmes se montrent en public pratiquant des activités sportives communes durant leurs loisirs. La famille Pinkus, en avance sur son temps, utilisait une remorque de sa fabrication. Theo Pinkus vendait aussi une sacoche pour vélos, qu'il avait conçue lui-même.

No 2

Pinkus, Theo

naissance 21.8.1909 à Zurich, décès 5.5.1991 à Zurich, isr., de Zurich. Fils de Lazar Felix, économe, entrepreneur et écrivain, et d'Else Flatau, actrice. ∞ 1939 Amalie De Sassi ( -> 1). Ecole privée à Zurich, apprentissage chez l'éditeur Ernst Rowohlt à Berlin (1927-1929). Collaborateur des maisons d'édition Internationaler Arbeiterverlag (1930) et Neuer Deutscher Verlag (de Willi Münzenberg). P. adhéra aux Jeunesses communistes (1927), puis au parti communiste allemand. Revenu en Suisse en 1933, il fut membre du PC (exclu lors des luttes intestines de 1942), du PS (exclu en 1950) et enfin du PdT. Rédacteur auprès du service de presse communiste Runa (1933-1939), il développa par la suite un service de recherche de livres, puis une librairie (avec livres d'occasion). Editeur de la revue Zeitdienst (1948-1987). En 1971, il créa, sous la forme d'une fondation, une bibliothèque pour l'étude de l'histoire du mouvement ouvrier (Stiftung Studienbibliothek zur Geschichte der Arbeiterbewegung) à partir de sa propre bibliothèque. En 1972, il fonda avec sa femme la maison Salecina à Maloja, centre de vacances et de formation de la gauche.

<b>Theo Pinkus</b><br>Le couple Theo et Amalie Pinkus-De Sassi avec leur fils Marco. Photographie de   Kurt Abraham,   1941 (Zentralbibliothek Zürich, Studienbibliothek zur Geschichte der Arbeiterbewegung).<BR/>Dans les années 1940, il était peu courant qu'hommes et femmes se montrent en public pratiquant des activités sportives communes durant leurs loisirs. La famille Pinkus, en avance sur son temps, utilisait une remorque de sa fabrication. Theo Pinkus vendait aussi une sacoche pour vélos, qu'il avait conçue lui-même.<BR/>
Le couple Theo et Amalie Pinkus-De Sassi avec leur fils Marco. Photographie de Kurt Abraham, 1941 (Zentralbibliothek Zürich, Studienbibliothek zur Geschichte der Arbeiterbewegung).
(...)


Fonds d'archives
– Fonds, ZBZ
Bibliographie
– R.M. Lüscher, W. Schweizer, Amalie und Theo Pinkus-De Sassi, 1987
Erinnern und Ermutigen, 1992

Auteur(e): Christian Baertschi / VW